Boulingrin à Reims : Le Carreau et le Bouillon

Le quartier des Halles n’en finit pas de faire l’actualité de Reims. Alors que l’historique Brasserie du Boulingrin s’apprête, au terme d’une longue bataille juridique, à revenir dans le giron du propriétaire des murs et que l’exploitant de la dite brasserie Bernard Victor-Pujebet, reprend lui le Petit Comptoir à Fabrice Maillot, la Ville de Reims a annoncé cet après-midi avoir retenu les deux projets qui occuperont les cellules commerciales prévues avec la rénovation des Halles, côté rue du Temple.

Le Carreau et le Bouillon

A l’entrée de la rue, côté rue de mars, il y aura le « Bouillon des Halles » et de l’autre presque en face de « l’Affaire » ouvert par Idir Kemiche récemment,  il y aura le « Carreau ».  Débit de boissons, lieu de restauration et d’animations culturelles – conformément à l’appel à projet de la municipalité – chacune des cellules (140 m² en rez-de-chaussée dont 15 m² à usage de sanitaires et de 83 m² en sous-sol) aura sa propre identité.

D’un côté, le « Bouillon des Halles » permettra à la fois de valoriser sur le long terme le terroir du Champagne, avec une programmation culturelle mêlant débats philosophiques, concerts de rocks et semaines à thème : pour l’éveil des sens, et le « brassage des cultures ».

Le Bouillon. Rez de chaussée et sous-sol

De l’autre, le « Carreau » proposera un véritable bar de marché, où la convivialité ira de pair avec une gastronomie simple et régionale et une véritable programmation culturelle entre graphisme, peinture, musique et spectacle vivant. Le Carreau mettra en valeur des artistes locaux, s’inspirant de l’esprit défricheur de l’association 2r1s (De Reims, www.2r1s.com) cofondée en 2006 par Edouard Duntze, « patron » du « Carreau ».  On dit même que Yuksek ( Elektricity) s’occuperait de la programmation artistique.

Le Carreau et en sous-sol Le Caveau

Louées par la Ville de Reims pour 36 000 € HT annuel par cellules, les deux espaces seront aménagés directement par les exploitants.  Le « Bouillon des Halles » ainsi que le « Carreau » ouvriront au printemps.

Pour le « Bouillon », le concept visera à mettre en place « un vocabulaire historique » avec une lecture très contemporaine : toiles peintes suspendues au plafond, lustres à pampilles ou flûtes de champagne. Ouvert de jour comme de nuit, il proposera un bar à champagne et une restauration de qualité au rez-de-chaussée ainsi qu’un espace lounge culturel au sous-sol. Influencé notamment par le marché couvert, il sera possible d’y prendre son petit déjeuner, de s’y restaurer le midi ou encore d’y passer la soirée pour profiter des nombreux évènements artistiques.

Pour le « Carreau », véritable bar de marché, l’aménagement sera au plus proche des Halles : faïences blanches, boiseries, béton, couleur verte des ferronneries du bâtiment. C’est l’agence PLANDA des jeunes architectes Julien Jacquot et Marc Antoine Maillard qui a assisté Edouard Duntze dans la conception de ce projet. PLANDA a déjà un nom dans le quartier du Boulingrin puisqu’elle a réalisé la première expo de la mezzanine sur l’histoire des Halles. Au menu ? Des tapas préparés à base de produits régionaux et servis à l’espagnole, des assiettes de salaisons et de fromages préparées face aux clients, des salades fraîches ou des tartines grillées, le tout dans l’esprit historique des Halles respecté avec des serveurs en tablier, chemise à carreaux, casquette, carnet et stylo sur l’oreille.

Source:  Communication Ville de Reims

Soyez le premier à commenter "Boulingrin à Reims : Le Carreau et le Bouillon"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*