Hyper U à Reims: l’hyper de trop ou différent ?

Cette fois sera la bonne ! Reims Village, le centre commercial autour d’un nouvel hypermarché Hyper U vient d’être lancé. Les travaux ont commencé sur le site de Croix-Blandin au Nord-Est de Reims. Ouverture prévue en septembre 2017.
Hyper U, l’hyper de trop ou différent ?  Éléments de réponse avec les informations données ce vendredi matin par le patron- investisseur du futur hypermarché, Alexandre Marchet.

Différent: c’est l’argument principal de Monsieur Marchet

Pour lui, c’est déjà une question de taille. Si le promoteur du projet attend 2 millions de visiteurs par an, le futur centre commercial sera à taille humaine avec 42 000 m² face aux 120 000 m² de Cora Cormontreuil.

Ensuite, c’est un concept qui correspond aux nouveaux modes de consommation avec une offre multiple: galerie marchande, jardinerie, restauration dont un Mc Do. Ce n’est pas vraiment révolutionnaire. Ce qui est plutôt nouveau dans ce type de zone, c’est le pôle « Loisirs » . Ce sera un « Reebok CrossFit® », une enseigne de la marque éponyme d’équipements de sport. Sur 5 000 m², on pourra y pratiquer le CrossFit qui combine principalement la force athlétique, l’haltérophilie, la gymnastique et les sports d’endurance. On pourra aussi y  faire du laser-game, du futsal, de l’escalade et on y trouvera un spa.

Enfin, dernier élément de différenciation: la conception éco-responsable du projet. Il vient d’ailleurs de recevoir le label de qualité environnementale « Reims Métropole Durable ». « Les aménagements répondant aux normes de développement durable représentent une part importante des investissements » affirme Alexandre Marchet. Le dossier de présentation fait état notamment d’espaces cyclables, de bornes de recharge électrique et d’une toiture végétale…

L’hyper de trop ?

Alexandre Marchet reconnaît ne pas avoir rencontré le Président de la Chambre de Commerce de Reims. Jean-Paul Pageau, qui est le patron des deux hyper LECLERC de l’agglomération de Reims, ne partage probablement pas la vision de son futur concurrent.  « La ville connaît un fort développement sur le Nord-Est et il n’y a pas d’hypermarché sur cette zone » . Hyper U estime s’implanter au coeur d’une zone de 18 000 actifs. Il est vrai que le futur centre commercial sera le voisin immédiat de la Cité de l’automobile qui, avec l’arrivée très récente de Peugeot et de Citroën et celle annoncée de Renault, représentent 500 emplois et un flux de visiteurs très important. Il est aussi au coeur du parc ECORES (Croix-Blandin, Farman et Pompelle) et de ses 600 entreprises. Enfin, il sera à quelques centaines de mètres du projet de la CCI sur Cernay-Saint Léonard (145 ha et 50 entreprises) et du nouveau site de production  LVMH-Vve Clicquot, énorme investissement de 260 millions d’euros sur plus de 40 hectares. On peut aussi ajouter l’axe de développement fort entre Reims et Rethel avec le pôle de compétitivité de Pomacle-Bazancourt. Tout cela avec des aménagements de voirie réalisés par Reims Métropole qui rendront l’accès à Reims Village facile.

Hyper U mise donc sur le développement de Reims (et on ne peut que s’en réjouir) pour optimiser un investissement qui s’élève à 50 millions d’euros (dont 25 pour l’hyper). 400 emplois ( 150 pour l’hyper) vont être créés avec un chiffre d’affaire prévisionnel de 100 millions d’€ par an.

Un hyper de trop ou un hyper différent ? Premières réponses à partir de la fin de l’année prochaine.

 

Soyez le premier à commenter "Hyper U à Reims: l’hyper de trop ou différent ?"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*