Le bon vieux vinyl, un produit made in Reims

Ce vendredi, il va régner comme un parfum de Nostalgie à L’Exode à Reims. Quelques 200 personnes sont invitées à assister à un concert privé d’Arnold Turboust pour célébrer le « Disquaire Day » autrement appelé dans le monde entier « Record Store Day ».

Au mileu des années 80, Arnold Turboust s’offrait un beau succès avec « Adelaïde ». 1986 pour les historiens ! Le vinyl vivait ses dernières heures, le CD ses premières ! Mais, en réalité, les amateurs du son propre au vinyl n’ont jamais renoncé. Et depuis 10 ans, la « galette » renaît. C’est une société rémoise qui occupe la place de leader de ce marché. Résinoplast . Elle emploie 130 personnes dans la Cité des Sacres et fabrique sous la marque NAKAN. Riche d’une histoire de plus de 60 ans, cette marque est un acteur majeur dans le domaine des composites PVC dans de nombreux secteurs d’activités comme l’automobile, le médical, l’emballage, ou encore le bâtiment.  Résinoplast est aujourd’hui l’un des 8 sites européens du groupe Ivry auquel elle appartient.

30 millions de disques sont produits par l’entreprise et ce n’est pas juste pour faire revivre le passé. La firme fait aussi de ces produits un moteur d’innovation « vinyliques ». C’est le cas avec le disque odorant, la galette aux changements de couleurs ou encore avec le procédé « Glow in the dark », un disque photoluminescent dont Nakan présentera ce samedi le modèle le plus grand au monde lors de la soirée à « L’Exode « .

 

 

Soyez le premier à commenter "Le bon vieux vinyl, un produit made in Reims"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*