A table ! Manger à travers les collections des musées historiques de Reims

C’est inédit à Reims. En s’appuyant sur leurs différentes collections, les trois musées historiques de Reims proposent une exposition sur les tablées à travers les âges. Une approche sur cet autre patrimoine qu’est la gastronomie. Les thèmes variés permettent de mettre en relation le rôle de la nourriture dans l’histoire de Reims et de son territoire, les rites, les usages et les évolutions dans les « arts » de la table, de la Préhistoire à la seconde guerre mondiale.

La Nuit européenne des musées inaugurera l’exposition « A table ! Manger à travers les âges ». Ainsi, de 20 h à minuit, le public de tout âge sera invité à une Nuit sensorielle dans les musées historiques quand le musée des Beaux-Arts déclinera le thème des Voyages. L’exposition est également un jalon marquant d’une année dédiée à la gastronomie à Reims, avec un programme porté par une vingtaine de structures.

Au musée Saint-Remi, un parcours de la Préhistoire au XVIIIe siècle: les fouilles préventives menées aux abords de Reims ont notamment mis au jour des fosses datant de l’époque préhistorique, destinées à piéger des animaux sauvages. Le Néolithique, vers 5 000 avant notre ère, a vu l’apparition de céramiques pour la cuisson à l’eau. La dernière étape du parcours historique ainsi proposé évoque le raffinement des XVIIe et XVIIIe siècles. Les sœurs Augustines de l’ex-Hôtel Dieu de Reims, sur le site de l’actuel musée Saint-Remi, utilisaient parfois une vaisselle en vermeil et argent.

Au musée du Fort de la Pompelle, la cuisine du soldat au cours de la Grande Guerre: l’exposition présente des contenants d’époque, individuels et collectifs (en fer, verre ou grès), une cuisine roulante tractée par chevaux, des cartes postales et d’autres témoignages. L’exposition lève le voile sur l’argot du poilu aujourd’hui passé dans le langage courant et familier. Ce dernier traduit ainsi l’insatisfaction des combattants et l’importance du vin. Un livret de recettes d’époque avec des mesures données en « quart » et un livret-jeux seront remis aux visiteurs lors de la Nuit des musées.

Au musée de la Reddition, le rôle des femmes et des soldats américains dans les nouveaux usages alimentaires d’après-guerre: le rationnement, difficile à assumer en villes de zone occupée, incita les femmes à s’adapter (recettes avec produits de substitution, élevage et jardinage sur balcons, etc.). Lors de visites en famille, les grands-parents pourront en témoigner : les alliés américains ont apporté des nouveautés aujourd’hui banalisées. Citons l’orange (longtemps un luxe réservé aux étrennes de Noël), le chocolat en tablette, le chewing-gum, le Coca-cola, le Nescafé et autres éléments emblématiques d’une certaine opulence.

 

Du 20 mai au 31 juillet, musées Saint-Remi, de la Reddition et du fort de la Pompelle

Soyez le premier à commenter "A table ! Manger à travers les collections des musées historiques de Reims"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*