Voici ce que sera le grand centre de Reims en 2020

Lancé dès le printemps 2015 et présenté en mars 2016, le projet Reims Grand Centre redessine le cœur de la ville. Depuis la Patte d’Oie jusqu’au secteur 12e escadre en passant par le Sernam et le secteur Boulingrin, Reims se prépare à de profondes transformations. Aménagement du site du Sernam, création d’un complexe aqualudique et d’une grande salle événementielle, transformation des Promenades, redynamisation des halles et transformation du secteur Boulingrin, création d’un pôle d’échanges multimodal, telles sont les grandes lignes de ce projet . Catherine Vautrin, Présidente du Grand Reims et Arnaud Robinet, le Maire de Reims ont dévoilé ce jeudi matin les propositions des architectes et paysagistes qui ont été retenues.

Les Promenades: une forêt urbaine


Patrimoine arboré classé, remarquable et cher aux Rémois, les Promenades ont progressivement perdu leur cohérence et leur attrait. Le projet paysager de l’agence Osty, choisi par la ville de Reims suite à un appel d’offres, vise à redonner aux Promenades toute leur place au coeur de la ville. Pour réunifier les basses Promenades et les Promenades Jean-Louis Schneiter, le plan d’ensemble se structure, depuis le parc de la Patte d’Oie  jusqu’au parvis de la porte de Mars, autour d’un axe longitudinal ponctué de clairières. Un habile jeu entre l’ombre et la lumière reposant notamment sur la végétation mais aussi sur de multiples dispositifs restructure les espaces pour créer une forêt urbaine, un « bois » dans lequel s’inscrit une succession de «clairières», bordées par des «lisières», traversées par des «allées» et des «sentes». Ces «événements» rythment le parcours, facilitent le repérage et sculptent l’espace.
Les basses Promenades comptent trois clairières : deux prairies engazonnées et libres d’accès, traversées par des allées qui facilitent des liaisons transversales confortables et directes et un « bassin des brumes ». Le square Colbert forme une clairière à la forme circulaire. Les clairières des Promenades Jean-Louis Schneiter sont constituées du monument aux Martyrs de la Résistance et des deux boulingrins restructurés : l’un est engazonné, l’autre accueille une pièce d’eau. Le parti-pris d’aménagement, respectueux du patrimoine arboré, permet de compléter les plantations existantes en plantant davantage d’arbres qu’il n’en abat.  1040 arbres existants sont conservés, 173 sont abattus et 342 plantés. Un aménagement spécifique concilie les usages de la voiture et des piétons et permet de relier confortablement le parc de la patte d’Oie aux promenades via la porte de Paris. A l’opposé de ce site, le grand vide devant la porte de Mars se transforme en parvis animé par des jets d’eau. Les circulations piétonnes sont hiérarchisées : axes majeurs et liaisons transversales s’appuient sur les lignes forces existantes ainsi que sur la trame arborée. La trame piétonne est renforcée par deux pistes cyclables. Plusieurs pièces d’eau ponctuent les Promenades : Les «bassins des brumes» perpétuent l’esprit des jardins et proposent une atmosphère vaporeuse avec des brumisateurs et des gouttes d’eau en lévitation qui dégagent une atmosphère calme et contemplative dans les basses Promenades. Le «miroir des jets» se situe dans le premier boulingrin, où la proximité de la gare et de la place d’Erlon génère une ambiance plus urbaine. Il s’agit donc d’une pièce d’eau ludique composée d’un miroir d’eau, de brumisateurs et de jets d’eau. Les «grands jets», près de la porte de Mars, s’apparentent à une majestueuse fontaine qui jaillit du sol. Leur échelle (hauteur 5 m) est à la mesure des infrastructures et des monuments qu’ils jouxtent. Le groupe de jets est implanté à la jonction des lignes forces de la composition – axe des clairières et axe de la porte de Mars. Le principe de fontaine sèche permet de mettre à disposition l’espace public du parvis et rend possible tout type de manifestations.

Pour la paysagiste Jacqueline Osty et ses équipes, « La diversité des ambiances proposées par la structure des espaces, le végétal, la présence de l’eau, la diversité du mobilier induisent une grande variété d’usages possible. Les promenades offrent ainsi à tous les publics de riches espaces, plus ludiques sur les basses Promenades et plus urbains sur les Promenades Jean-Louis Schneiter« . La première phase des travaux d’aménagement concerne les Promenades Jean-Louis Schneiter et sera livrée courant 2019.

Le complexe aqualudique, ouvert sur la ville


Pilier de ce nouveau quartier, articulation entre le site de l’ancien Sernam et le cœur de la ville, le complexe aqualudique se décline comme un ensemble dédié au sport et au bien-être. La piscine aux dimensions olympiques, placée sur un socle animé par des locaux d’activités, des équipements sportifs et même un espace de co-working, préserve cependant l’intimité des nageurs. Tout en ondulations et laissant passer la lumière, la toiture couvre d’un seul tenant les bassins intérieurs et les plages. Des équipements extérieurs complètent l’offre aquatique. La patinoire intérieure se complète par un sentier de glace en plein-air. Et puisque les saisons définissent les usages, des éléments modulables offrent en été accrobranche ou escalade, mais aussi luge et glissades en hiver. La piscine olympique permettra l’accueil de compétitions internationales et, si Paris organise les Jeux Olympiques en 2024, pourquoi pas  les entraînements de certaines équipes.Elle offre en plus 1 500 places de gradins dont 700 fixes. A noter qu’un pôle de sports de raquettes, accolé à un club-house est prévu dans les espaces de pratique du complexe. Le complexe fait aussi la part-belle au bien-être et propose divers aménagements tels que hammam, saunas, jacuzzi, solarium. Dès 2020, les familles du Grand Reims vont ainsi trouver dans ce complexe une foule d’activités réunies en un même site.

La validation du choix de l’équipe et du projet pressenti sera proposée au vote du conseil communautaire de septembre 2017. L’équipement serait géré par UCPA Sport Access, filiale de l’UCPA, spécialiste des centres d’activités sportives. L’ensemble de ces projets représentent un investissement de 66 millions € répartis entre 18 M€ pour les promenades et 48 M€ pour le complexe aqua-ludique  Le projet de salle événementielle, qui complète cet équipement, devrait être présenté à la rentrée.

Soyez le premier à commenter "Voici ce que sera le grand centre de Reims en 2020"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*