Les ambitions du groupe Bombaron

Le groupe hôtelier basé à Reims va investir près de 15 M€ pour développer son offre dans le cadre de son partenariat commercial avec « Louvre Hotels », propriétaire de six marques dont Kyriad et Golden Tulip.  Christophe Bombaron qui dirige le groupe familial depuis 1998 a détaillé ce jeudi soir sa stratégie à l’occasion de l’ouverture de la terrasse «S by Le Spark».


Les investissements portent à Reims sur l’Hôtel de l’Univers du boulevard Foch exploité depuis 2015 sous enseigne « Golden Tulip » et sur  l’Hôtel Europe de la rue Buirette exploité sous l’enseigne Kyriad, et à Châlons-en-Champagne sur le « Castel ».

Le Golden Tulip passera dès cet été en 4 étoiles à l’issue de la rénovation complète des chambres avant de s’agrandir. Le groupe Bombaron a, en effet, acquis, « ses voisins » du Boulevard Foch d’un côté et de la rue Noël de l’autre. Côté boulevard Foch, l’immeuble acquis va être entièrement reconstruit tandis que rue Noël la façade Art Déco du bâtiment sera conservée. Les travaux devraient commencer au second trimestre de l’année prochaine et dureront 18 mois. Le Golden Tulip passera alors de 42 à 102 chambres. Le rez de chaussée de l’hôtel sera, lui aussi, refait et à côté du restaurant ouvrira un « lobster bar », concept très prisé dans les grandes capitales internationales et dédié, comme son nom l’indique, au homard qui est déjà le produit phare du « Spark ».


Deuxième investissement sur Reims: l’ancien hôtel L’EUROPE devenu en 2016 KYRIAD Reims-Centre. Début 2018, et sous réserves des fouilles obligatoires, le groupe Bombaron va construire  un nouveau bâtiment sur l’actuel parking situé rue Jeanne d’Arc. L’ensemble, de niveau 3 étoiles, passera de 54 à 105 chambres.

A Châlons-en-Champagne sur le site du « Castel », le projet de construction d’un Kyriad 3 étoiles de 60 chambres avance. C’est un dossier complexe: « le périmètre est protégé, explique Christophe Bombaron, et l’Architecte des Bâtiments de France est seul maître. Nous en sommes à la cinquième évolution architecturale« . Le permis de construire a été accordé mais il reste encore un recours devant le tribunal administratif.

Pour l’ensemble de ces projets, ce sont près de 15 M€ que le groupe va injecter dans l’économie locale en créant, de plus, 25 emplois à Reims et 12 à 15 à Châlons. Des projets qui seront financés par les prêts bancaires et une levée de fonds auprès des actionnaires.  A 44 ans, Christophe Bombaron a, dit-il, « foi dans sa ville« . « Il y a une place à prendre dans l’augmentation de la fréquentation touristique » de la Cité des Sacres et « l’effet UNESCO » en ait une des raisons. « La bonne norme, ce seront des unités d’un minimum de 80 chambres au niveau 3 étoiles ou plus. Les petites unités abandonneront progressivement« . Lorsque les travaux d’aménagement ou de construction seront bouclés, le Groupe proposera en plein coeur de Reims, une offre hôtelière de 270 chambres, 8 salles de séminaires sur le Golden Tulip pouvant accueillir jusqu’à 150 personnes et 2 salles de séminaire pouvant accueillir jusqu’à 80 personnes sur le Kyriad Reims Centre, le positionnant ainsi « sur la première marche du podium des prestataires hôteliers sur la place de Reims » ambitionne Christophe Bombaron qui n’entend pas en rester là puisque d’autres projets, dans le cadre du partenariat commercial avec « Louvre Hotels » devraient voir le jour à Metz, Lille ou encore Rouen.

Le groupe « Louvre Hôtels », créé par la famille Taittinger a été repris par l’un des plus grands groupes hôteliers au monde, le Chinois Jin Jang, propriétaire de 6 marques connues de chaines d’hôtels (Première Classe, Campanile, Kyriad, Tulip Inn, Golden Tulip et Royal Tulip).

Soyez le premier à commenter "Les ambitions du groupe Bombaron"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*