Les pompons rouges s’invitent au concert pique-nique

Le mélange des genres ne fait pas peur à Jean-Philippe Collard qui a programmé le Bagad de Lann-Bihoué en ouverture du concert pique-nique, juste avant la deuxième partie consacrée aux grands chœurs d’opéra.

« Dentelle première et premier chapeau, C’est pas toi qui y es, C’est pas toi qu’es beau, Tambour binaire et premier sabot, C’est pas toi qui y es, C’est pas toi qu’es beau, Dansant Quimper ou Landerneau, C’est pas toi qui y es, C’est pas toi qu’es beau, Soufflant tonnerre dans du roseau, C’est pas toi qui y es, Dans le bagad de Lann-Bihoué. » Alain Souchon leur a consacré une chanson, mais connaît-on si bien ces sonneurs et ces batteurs bretons pur beurre qui propagent le folklore celtique dans le monde ? Lann-Bihoué est le nom d’une localité près de Lorient dans laquelle est implantée l’une des bases aéronavales françaises. C’est là que s’est formé en 1952, autour du maître principal Rougemou et d’une bombarde embrassée par hasard, un petit groupe de matelots qui jouaient déjà dans des formations civiles. La chose fut suffisamment prise au sérieux pour que la création officielle de cet ensemble méritât un décret ministériel publié en 1956.

Marins et musiciens

« Le Bagad est composé de trois pupitres : les bombardes, les cornemuses écossaises et les caisses claires, percussions portatives et grosse caisse. C’est une formation atypique de l’armée française qui contribue au rayonnement de notre pays, comme la patrouille de France ou le régiment de cavalerie de la Garde républicaine… mais en mieux et en moins cher » plaisante le Major Philippe Renard qui en est le « Penn Bagad », c’est-à- dire le régisseur-manager depuis 2010, après une belle carrière dans la marine. Les trente musiciens du Bagad sont des professionnels recrutés sur audition parmi les meilleures formations de Bretagne. En signant leur contrat d’une année, renouvelable quatre fois, ils intègrent la marine nationale et reçoivent une formation militaire de cinq semaines mais consacrent ensuite 100 % de leur temps de travail à la musique. Coiffés du traditionnel bachi à pompon rouge, ils vont par monts et par vaux 170 jours par an, se produisant tant dans les défilés et cérémonies militaires que dans des concerts, voire des prestations télévisées comme le 13 juin dernier dans l’émission « Le village préféré des Français ».

Un monde différent

« On découvre un monde différent, extérieur à la bulle militaire, et on participe à des manifestations exceptionnelles. » Son plus beau souvenir ? « J’ai eu l’honneur de conduire le Bagad en mai 2011 au château de Windsor devant sa Majesté la Reine Elisabeth II d’Angleterre. C’était impressionnant de se retrouver face à une personnalité qui incarne l’histoire et de penser que Winston Churchill a été son Premier ministre. » Il a eu aussi l’occasion en 2012 d’ouvrir le défilé du 14 juillet sur les Champs Elysées devant le Président de la République et en novembre 2016 de jouer devant le couple princier pour la fête d’Albert II de Monaco. Pour son 65 e anniversaire, le Bagad de Lann-Bihoué entamera en 2017 une grande tournée dans toute la France. Et le 27 janvier 2018 au Palais des Congrès de Paris, il sera associé à la musique principale de la Légion étrangère, à la fanfare de la garde républicaine et au chœur de l’armée française pour deux concerts exceptionnels commémorant le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale.

Mais avant cela, il est attendu ici à reims ce samedi pour « chauffer » le Parc de Champagne aux premières heures du concert pique-nique, avec des gavottes, des ronds, des scottish…

Les Bretons de Reims auront peut-être des fourmis dans les jambes…

Soyez le premier à commenter "Les pompons rouges s’invitent au concert pique-nique"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*