Le phare et le littoral champenois

Depuis son ouverture, le Phare de Verzenay a accueilli plus de 280 000 visiteurs, originaires des 4 coins de la France et du monde entier.

Du haut de cette tour insolite, une vue imprenable sur le vignoble, la plaine de Champagne et la ville de Reims s’offre aux plus curieux grâce à un belvédère spécialement aménagé. Alors qu’ils l’observaient depuis le haut du phare, les touristes ne s’aventuraient que très rarement dans le jardin. Cet absence d’intérêt pour le lieu s’expliquait par le fait que rien ne les y attiraient. Le site n’avait pas de réelles fonctions ou utilités. Le jardin n’était pas intégré avec le musée et le phare. En septembre 2014, la Communauté de Communes Vesle et Coteaux de la Montagne de Reims, accompagnée par Arnaud Bertin, paysagiste-urbaniste par vocation, Champenois par transmission, titulaire d’un Master Urbanisme et Territoires et Diplômé de l’Ecole Supérieure d’Architecture des Jardins et des Paysages de Paris. Maitre d’œuvre du projet Arnaud Bertin réfléchit à un nouvel aménagement avec l’idée d’en faire un jardin de dégustation champenois en utilisant l’univers décalé du phare. Car c’est bien un phare que voulut faire construire en 1909 Joseph Goulet sur une butte, au milieu d’une mer de vigne, sur la commune de Verzenay avec, à son sommet, une lanterne rotative émettant un rayon lumineux balayant la plaine de Champagne. Cette réalisation n’a jamais cessé d’étonner.

Ainsi en avril 2015, Arnaud Bertin présente une première version du projet : « Un jardin champenois aménagé sur un littoral insolite ». En juin 2016, le projet est validé, l’appel d’offre est lancé. En octobre 2016, les travaux commencent… pour se terminer en juin 2017. Le jardin, particulièrement réussi, a donc été aménagé d’un ponton et des cabanes de plage au pied du Phare, de plantation de bord de mer avec des floraisons à dominantes bleues, taillées en vague, d’un mobilier de bord de mer: transats, mobilier en forme de pointe d’amarrage, statues de poissons, d’un mât avec drapeau de plage, d’une zone humide avec brumisateur pour intégrer des plantations
aquatiques ou de milieu humide et de la vue ouverte exceptionnelle sur une « mer de vigne ». Le jardin a aussi été aménagé pour y déguster, dans les meilleures conditions possibles une flûte de Champagne, parmi les 16 marques de vignerons de la Montagne de Reims disponibles dans l’espace de dégustation.

Une visite à programmer dans une belle journée d’été:

Le coût du projet de réaménagement du jardin panoramique est de près de 250 000 € HT.
Il a été financé par:
 RTE (Réseau de Transport d’Electricité), dans le cadre du Plan d’accompagnement de Projet permettant la mise en œuvre d’actions de développement économique local durable. Outil d’aide à l’émergence et l’accompagnement de projets locaux sur les territoires concernés par le projet de ligne aérienne de RTE à 400 000 volts entre Charleville Mézières et Reims (Lonny-Seuil-Vesle), le PAP a permis de financer le projet à hauteur de 50% du montant des travaux HT.
Le projet a également bénéficié de subventions publiques:
 De la Région Grand Est 14%
 Du Conseil Départemental de la Marne 14%
 D’un Réserve Parlementaire 2%
Le reste de l’investissement a été pris en charge par la Communauté Urbaine du Grand REIMS.

Soyez le premier à commenter "Le phare et le littoral champenois"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*