Reims Jazz Festival: 10 jours d’exception

« La machine à distiller de l’émotion est en place ».  L’expression est de Francis Le Bras, l’artisan de ce festival qui s’inscrit comme l’un des grands évènements culturels de l’année à Reims.

RJF510_cr
Cette nouvelle édition nous réserve encore de belles émotions dans les lieux qui vont l’accueillir, le Centre Saint-Exupéry, la Cartonnerie et, bien sûr, le Domaine Pommery où la « note bleue »  habille avec bonheur les caves voutées. Grandes figures et nouveaux talents se partagent l’affiche dès ce jeudi.

Carla Bley sera l’invité du RJF le mercredi 18 novembre.  Figure essentielle du jazz des années 1970, elle ne s’impose que progressivement dans le milieu très masculin du jazz à New York où elle rencontrera notamment Paul Bley, son premier mari.  Ses talents de compositrice apparaissent cependant au grand jour en 1967 lorsque le vibraphoniste Gary Burton enregistre avec son quartette une série de thèmes qu’elle a composés, intitulée A Genuine Tong Funeral. Elle publie régulièrement des albums sur son propre label Watt. Elle sera accompagnée  du bassiste Steve Shallow, de son vieux complice Andy Sheppard.
Ce n’est pas faire injure aux autres artistes présents que de dire que le point d’orgue de ses journées dédiées au jazz sera la soirée  Diane Reeves le 21novembre. Nous y reviendrons.
Enfin, Chick Coréa sera lui sur scène pour la clotûre le 21 novembre. Les spécialistes disent de lui qu’il est, avec Herbie Hancock et Keith Jarrett,  l’un des pianistes influents des 35 dernières années. En revanche, son rôle important dans l’église de scientologie crée de plus en plus de débat avant chacune de ses apparitions .
Retrouvez tout le programme du festival sur www.djazz51.com. Réservations Points habituels, à Reims FNAC et sur fnac.com

Soyez le premier à commenter "Reims Jazz Festival: 10 jours d’exception"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*