Reims 2020: le débat

credit: Laurent Perron/Devillers et Associés-Reims Métropole

Les trois équipes d’urbanistes choisies par la Ville de Reims pour dessiner le Reims du futur ont remis leur copie. Présentation et débats se sont succédés pendant deux jours au Centre des Congrès. Que peut-on en retenir, quelle suite Adeline Hazan va-t-elle donner à ses visions ?

credit: Laurent Perron/Devillers et Associés-Reims Métropole

credit: Laurent Perron/Devillers et Associés-Reims Métropole

Les projets

Deux lignes fortes communes apparaissent : Ville verte et dimension de territoire. Chaque projet les traduit différemment.

L’équipe réunie autour de Christian Devilliers dessine une « métropole européenne du XXIème siècle avec un centre-ville élargi et des quartiers animés où le contact avec la nature reste quotidien « . Le centre se voit décalé vers le canal où l’urbaniste dessine un parc central urbain gagné sur l’ex-autoroute et comportant des équipements sportifs et culturels. Une façon de réunir la ville. Un musée de l’histoire de France au Boulingrin, un musée des beaux-arts, une maison du Champagne sont également envisagés.

Bruno Fortier, qui est déjà à l’origine des projets de réaménagement de l’île Feydeau du centre de Nantes, du plateau des Capucins à Brest ou encore des jardins Albert 1er de Nice, insiste sur la nécessaire « volonté politique » d’un tel projet. Les propositions s’appuient sur l’émergence de nouveaux quartiers, par exemple autour du Port Colbert ou d’équipements publics comme un technopark Reims-Europe au sud-ouest de la ville. Autour de la ville, s’étendrait un vaste parc de Champagne associant vignobles, plaines et vallée de la Vesle.

Philippe Panerai prône le développement d’un réseau de villes. L’actuel G10, informel, doit devenir pour l’urbaniste, le niveau d’échelle qui permettrait à Reims de devenir une métropole européenne. La dimension verte n’en est pour autant pas oubliée puisque le projet engage la transformation de Reims en ville-jardin aux quartiers reconnectés. On notera aussi la création d’une cité du luxe sur les savoir-faire autour du Champagne.

Et maintenant

La volonté de l’équipe d’ Adeline Hazan était, au travers de la démarche Reims 2020, de doter l’ agglomération d’une vision globale de son devenir. C’est chose faite avec trois propositions. Les Rémois, et tous ceux qui s’intéressent à ce dossier ambitieux,  pourront en prendre plus ample connaissance ce mois-ci par l’exposition de la Place du Forum et de la Rue Rockefeller.

Le débat se poursuivra donc. La vue prospective dessinée par les urbanistes devra aussi être confrontée à la réalité – les travaux déjà engagés, les projets déjà définis ( Pont de Vesle, Boulingrin…), les financements et la volonté politique lié au développement de l’intercommunalité.  C’est en juin ou septembre 2010 que le projet final sera élaboré.

1 Commentaire(s) a propos du sujet: "Reims 2020: le débat"

  1. Quel équipe d’architecte a été sélection pour réaliser les projets de Reims 2020?

Commentaires terminés pour ce sujet.