L’avenir de l’art

Pilier de la vie culturelle rémoise, le Musée des Beaux Arts prend une nouvelle envergure sous l’impulsion de David Liot. Rencontre.

David Liot (2)_crDepuis plusieurs années, le conservateur David Liot préside aux destinées du Musée des Beaux Arts. Et il ne ménage pas ses efforts pour mettre en lumière l’énorme potentiel de ce lieu. Après une licence d’Arts Plastiques à Paris puis l’école du Louvre, David Liot a d’abord été enseignant « avant de passer le concours de conservateur en 1994 et de travailler plusieurs années comme responsable de la restauration au Château de Versailles ». Une expérience utile pour valoriser les fonds du Musée des Beaux Arts : « Le musée des Beaux-arts de la Ville de Reims conserve l’une des plus prestigieuses collections des musées de France établis en région. Il illustre les plus grands mouvements artistiques d’une période allant du XVe au XXe siècle, à travers peintures, sculptures et aussi mobiliers et objets d’art. » Et trouve tout naturellement sa place à Reims  » à la fois ville du patrimoine historique et de l’avant-garde avec l’exemple du Grand Jeu. »

David Liot s’évertue, avec succès, à donner à ce musée la place qu’il mérite au niveau national, « voir international ». Pour cela, le conservateur s’appuie sur une vraie synergie locale. « Tout comme notre collection qui s’ouvre sur des œuvres du XXe, le musée s’ouvre dans son projet aux acteurs locaux, notamment les acteurs économiques avec lesquels nous avons créé un cercle des mécènes permettant notamment la réalisation de l’exposition Corot en 2009. »

Toutes les énergies seront en effet nécessaires pour mener à bien un des grands projets de la ville : la construction d’un nouveau musée. Différentes études sont en cours, le travail de réflexion n’est pas encore achevé même si ce tout nouvel écrin pour les collections pourrait voir le jour du côté du Boulingrin. Patience…

En attendant, l’actualité c’est l’exposition Foujita qui se déroulera du 1er avril ou 28 juin. « C’est un évènement important, Foujita est un peintre charnière entre occident et orient, C’est en évoquant son parcours hors-du-commun, des frasques de la vie parisienne aux fresques de la chapelle Notre-Dame de la Paix érigée à Reims suite à son baptême, que nous avons choisi de lui rendre hommage. »

Un pas important de plus dans la vie du Musée des Beaux Arts qui, à force de travail auprès du public, a trouvé sa place à Reims et en région : « En 2009, ce sont près de 62000 visiteurs que nous avons accueilli, soit 62% d’augmentation de fréquentation ! ». Et ce n’est que le début…

Soyez le premier à commenter "L’avenir de l’art"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*