Champagne : L’ Afrique entre dans la collection Taittinger

La célèbre « Collection Taittinger » s’enrichit d’une nouvelle édition qui sera la douzième du nom.

L’idée de cette Collection de prestige, initiée en 1983 par Claude Taittinger, était de créer une rencontre exceptionnelle entre un grand artiste et une grande bouteille. 11 grands artistes contemporains ont habillé autant de millésimes. Le premier d’entre eux fût Vasarely.

Pierre- Emmanuel, neveu de Claude,  qui préside aujourd’hui aux destinées de la Maison, poursuit cette œuvre. Pour ce « millésime » 2010, il a souhaité s’ouvrir «  à toutes les cultures, constituer une collection plus universelle… ». Le choix de l’ Afrique s’est imposé. Pierre-Emmanuel Taittinger l’ a découverte, il y a trente ans, et avoue l’avoir «  tout de suite passionnément ressentie ». «  En elle, j’ai découvert, dit-il, le plus immense gisement de poésie de la planète… ».

Gérard Bosio, fidèle conseiller de la famille champenoise depuis 20 ans sur cette collection, a suggéré le nom d’Amadou Sow.

Né en 1951 à Saint-Louis au Sénégal, Amadou Sow a grandi sur l’île de Gorée, où il a appris à regarder le monde qui l’entoure et à s’en inspirer. C’est donc très jeune qu’il a rencontré les prémices de son art, ancré dans la terre, le sable, les pierres ; autant de matériaux qui lui ont permis de s’exprimer.

Amadou Sow a débuté sa carrière artistique avec la sculpture sur pierre dans les années 70, puis il s’est orienté vers le plexiglas, transparent et rigide, et vers la céramique enfin. Aujourd’hui, le plasticien estime que ces périodes passées ont apporté une richesse à son univers artistique et une « certaine ouverture » à sa peinture. Même si ses poignets désormais fragiles ne lui permettent plus de sculpter, il a pu trouver « un substitut à la pierre dans les aplats et autres matériaux solides ».

Les tableaux du plasticien reflètent sa vie, teintée de voyages et de rencontres. Installé depuis 1972 à Vienne, où il a suivi les cours de la prestigieuse et tricentenaire Académie des Beaux-Arts, celui que l’on appelle « l’Africain » expose aujourd’hui régulièrement ses oeuvres dans le monde entier. Il n’en oublie pas pour autant le Sénégal, où il retourne de temps en temps pour se ressourcer, mais aussi pour faire partager sa passion à de jeunes artistes.

Ecologiste engagé, Amadou Sow crée en 2005 le bolt bottle boys, « une association d’ar­tistes qui luttent contre les déchets plastiques, notamment des bouteilles, à Dakar ». Amadou Sow peint les choses plutôt qu’il les nomme : la quête du sens par l’art le rap­proche de son mentor, Léopold Sedar Senghor, l’illustre homme politique et poète africain.

Le flacon signé par Amadou Sow , selon Pierre-Emmanuel Taittinger, dessine «  un chemin magnifique sur le grand A de l’âme et de l’Afrique ».

Soyez le premier à commenter "Champagne : L’ Afrique entre dans la collection Taittinger"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*