Un conservatoire ouvert sur le monde

Le Conservatoire à Rayonnement Régional de Reims multiplie les actions pour ouvrir en grand ses portes à tous les rémois.

Du conservatoire aux Francofolies…

Les rémois connaissent l’excellence de l’enseignement au Conservatoire à Rayonnement Régional de Reims et beaucoup d’entre eux sont passés par les classes d’instruments ou d’ensembles. Certains ont même aujourd’hui des carrières de musiciens accomplis. Vincent Segal a assidument fréquenté les cours de violoncelle de Pierre Penassou au début des années 80 : depuis, il est devenu l’indéfectible membre du groupe de Mathieu Chédid alias M et collabore régulièrement avec quelques pointures comme Elvis Costello ou Cesaria Evora. La jeune Lisa Portelli devrait très rapidement prendre le même chemin : ses chansons seront bientôt fredonnées par tout le monde. De la classe de guitare du conservatoire, elle est sortie avec l’idée et l’envie de faire carrière : découverte du Printemps de Bourges, un album, les Francofolies de La Rochelle, premières parties d’Olivia Ruiz ou Cali… Mais le conservatoire forme aussi des concertistes classiques !

Un conservatoire débordant d’activités.

Au delà des quelques 1400 élèves et 100 enseignants, un chiffre est extrêmement impressionnant : les élèves et professeurs donnent près de 200 concerts par an ! Que ce soit dans son enceinte ou en réponse à des sollicitations extérieures, le conservatoire souhaite donner à ses élèves un maximum d’expériences scéniques. Et cela ne s’arrête pas là ! Les portes sont aussi grandes ouvertes à des programmations extérieures en proposant une programmation régulière en collaboration avec l’association ADAC (calendrier complet des concerts sur www.crr-reims.fr) et en multipliant les expériences avec d’autres structures culturelles comme La Cartonnerie, les Flâneries Musicales, l’Opéra de Reims ou encore l’Université. Auxquelles s’ajoutent les conférences sur l’histoire de la musique et celle de l’école du Louvre… et encore beaucoup d’autres choses !

De la musique baroque au bœuf !

Yves Weeger qui est en charge de ces missions au sein du conservatoire cite cet exemple pour mettre en exergue cet esprit d’ouverture : « Lors de la dernière fête de la musique, un de nos élèves était dès le matin devant le conservatoire pour un concert avec l’ensemble de percussions, dans l’après-midi il était à la cathédrale pour un récital de musique baroque et le soir dans un bar pour faire le bœuf avec ses copains ! ».

Soyez le premier à commenter "Un conservatoire ouvert sur le monde"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*