Reims: Rencontre exclusive avec le Président des Flâneries

A 6 mois du début de l’édition 2011, Christian Labruyère a souhaité évoquer l’évolution de ce festival qui marque, chaque année, l’été rémois. Une rencontre exclusive  avec refletsactuels.fr.


La direction artistique des Flâneries

L’édition 2010 des Flâneries Musicales de Reims avait été marquée par l’annonce du départ d’ Hervé Corre qui en assurait la Direction Artistique depuis 16 ans.  Où en est le  recrutement de son successeur aujourd’hui ?

Début 2010, le recrutement d’un Directeur Général des Flâneries avait été lancé. Il s’ agissait de désigner un candidat qui puisse prendre en charge l’ensemble de l’évènement, tant dans sa conception artistique que dans sa gestion administrative, en s’appuyant sur l’équipe en place. Malheureusement, il a fallu considérer en avril 2010 que cet appel à candidature était infructueux dans la mesure où le candidat pressenti au terme des premiers entretiens ne voulait pas, selon Christian Labruyère, infléchir ses positions par rapport aux demandes de la Ville de Reims, notamment.

Dès lors, une proposition de collaboration a été faite à Jean-Louis Villeval, ami de longue date du Président. Cette collaboration prévue jusqu’au 31 décembre 2010, permettait d’assurer la préparation de l’édition 2011. Jean-Louis Villeval a animé des structures culturelles ( dont celles du CROUS de Reims). Il a aussi été Directeur Artistique du Festival des Nuits classiques de  Megève. Christian Labruyère regrette au passage que l’intervention de Jean-Louis Villeval n’ait pas été bien comprise.

Pour la suite, le recrutement d’un Directeur Général, au profil artistique, sera relancé dès que la convention avec la Ville de Reims sera signée.

Les relations avec la Ville de Reims

La convention actuelle s’achève le 31 décembre 2010. Un avenant sera signé dans les jours qui viennent pour la prolonger, le temps, nous indique Christian Labruyère, que la nouvelle soit signée.
Faut-il comprendre que des difficultés peuvent surgir ?
Non affirme le Président des Flâneries qui rappelle d’abord que l’interlocuteur de la Ville a changé. Serge Pugeault a remplacé Sarah OUAJA OK en début d’année. Des orientations nouvelles ont vu le jour mais, rassure Christian Labruyère,  l’esprit de cette convention est acté mais  sa rédaction peut être complexe.

En tout état de cause, la programmation 2011 a été bouclée fin août 2010 et elle a été validée par la Ville et les mécènes.

L’évolution du festival

Tout en rendant hommage à Hervé Corre,  Christian Labruyère ne cache pas qu’il veut rompre avec  » le passé ».
 » Il faut rendre de la cohérence à l’ensemble et affirmer sa relation avec la ville, ses spécificités culturelles, architecturales et autres« . Les Flâneries ne doivent plus « être une succession de concerts d’artistes« . Les Flâneries « doivent retrouver une ligne éditoriale claire et  rendre la musique plus présente dans la ville« . Ce sera aussi l’occasion de partenariat avec le Conservatoire Régional et les jeunes talents rémois. L’édition 2011 est une première étape dans ce sens.
En revanche, le jazz et la musique classique ne seront plus juxtaposés. Le jazz « pourra être présent » mais « en fonction des thèmes abordés« .

Les premières annonces pour 2011

Christian Labruyère nous annonce 5 fils conducteurs: les 800 ans de la Cathédrale, Liszt, Iannis Xenakis à l’occasion du 10ème anniversaire de sa disparition, les percussions et  les années folles.  « Un thème que l’on attendait depuis longtemps » et « qui s’accorde au patrimoine Art déco de la Cité des Sacres ».

Contournant le manque de « têtes d’affiche »,  souvent reproché aux Flâneries depuis quelque temps, Christian Labruyère annonce « des artistes de haut niveau, parfois mal connus sur le territoire national« .  » un festival, c’est souvent l’occasion de proposer à la fois au public local, mais aussi aux curieux en général, des artistes ou des programmes exceptionnels rares« . Ainsi Reims accueillera le Boston Camerata considéré comme l’un des meilleurs ensembles mondiaux de musique médiévale ou encore  un marathon de pianistes autour des transcriptions de Liszt. et pour revenir sur l’hommage rendu au compositeur contemporain Xenakis, « ce qui sera proposé sera l’un des évènements les plus importants organisés à cette occasion en Europe et il devrait ouvrir la voie à des co-productions des Flâneries de Reims« .

Et le concert pique-nique…

En conclusion, refletsactuels.fr a voulu demander au Président des Flâneries la place du « concert pique-nique », cher au coeur des rémois. Réponse un peu évasive liée à des problèmes de calendrier.  » il aura lieu mais sa forme pourrait évoluer ».

Christian Labruyère défend l’évolution des Flâneries avec une conviction certaine. Les nouveautés envisagées sont un pari audacieux et – le choix de Xenakis en est un – mais on ne peut à la fois regretter le manque d’évolution du festival et ne rien changer. Le Président parle lui de « nouvelles Flâneries Musicales » !.
Rendez-vous dans les jours qui viennent pour découvrir la programmation complète sur le site internet des Flâneries, ce qui ne manquera pas des susciter de nombreux commentaires, et le 17 juin pour le coup d’envoi des Flâneries 2011. L’adhésion du public tout au long des cinq semaines dira si les choix étaient les bons.

Soyez le premier à commenter "Reims: Rencontre exclusive avec le Président des Flâneries"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*