Deux nouvelles expositions au FRAC

Le FRAC Champagne-Ardenne accueille à partir de ce vendredi deux artistes Francesco Arena et Emilie Pitoiset.

pitoiset-510

Emilie Pitoiset – Life Performance 2012

L’histoire politique récente de l’Italie est le matériau premier utilisé par Francesco Arena. Le projet pensé par Francesco Arena pour le FRAC Champagne-Ardenne, et intitulé Onze mille cent quatre-vingt sept jours, est le résultat d’un long processus de réflexion dans lequel les interventions sur la forme et la matière ne représentent que l’étape finale d’un engagement sur des thèmes liés au contexte de présentation de l’exposition. L’artiste s’est ainsi penché sur l’histoire de la ville de Reims, s’intéressant à la période de l’entre-deux guerres et de reconstruction de la Cathédrale, très largement financée par de riches mécènes américains sollicités par John D. Rockefeller Jr., et plus spécifiquement à la deuxième guerre mondiale et à la période de guerre froide qui s’ensuivit. Ainsi, les œuvres créées reflètent d’une part une période de paix qui constitue un hiatus entre deux guerres, un moment de reconstruction et d’invention et, d’autre part, un moment de reddition et de réconciliation, d’annihilation et de définition de nouvelles frontières « auxquels l’artiste se mesure physiquement au travers des limites imposées par son propre corps ».

Émilie Pitoiset est née en 1980 à Noisy-Le-Grand et vit et travaille à Paris. Elle a exposé au FRAC Champagne-Ardenne à plusieurs reprises dès 2006 et plusieurs de ses œuvres sont entrées dans la collection en 2007. Pour son exposition au FRAC Champagne-Ardenne, Emilie Pitoiset a conçu un projet inédit intitulé « Les actions silencieuses » . Se développant dans toutes les salles de l’étage, ce « récit temporaire » interroge « le passage de l’objet au rang d’objet ritualisé qui, désormais chargé d’une aura particulière – due au contexte de présentation –, prend son indépendance significative. Cette notion de rite, sous-jacente à l’ensemble de l’exposition, indique ainsi un changement d’état, un passage à la relique, au vestige d’une action passée ».

Francesco Arena / onze mille cent quatre-vingt sept jours
Emilie Pitoiset / les actions silencieuses
Expositions du 1er février au 21 avril 2013

Soyez le premier à commenter "Deux nouvelles expositions au FRAC"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*