Flâneries de Reims: la grande fête

Jean-Louis Henry, Président des Flâneries Musicales de Reims

Le printemps a été morose mais les Flâneries Musicales ont apporté l’été, la chaleur et le soleil, à Reims. Ce samedi soir, pour le concert pique-nique qui clotûre l’édition 2013, ce sera la grande fête au Parc de Champagne.

Jean-Louis Henry, Président des Flâneries Musicales de Reims

Jean-Louis Henry, Président des Flâneries Musicales de Reims

Jamais la météo de la semaine qui précède n’a été aussi favorable pour anticiper une réussite qui s’annonce exceptionnelle. 15 000 spectateurs sont attendus. En attendant, ce moment magique de la vie à Reims, Jean-Louis Henry, le Président du Festival livre ses premières analyses pour cette saison en exclusivité pour refletsactuels.fr

Le bilan

Les Flâneries bénéficient depuis deux ans de la présence de  Jean-Phillipe Collard à la direction artistique et c’est une collaboration « talentueuse tant sur le plan musical qu’ humain« . Plus que les chiffres, certes indispensables, c’est le « degré d’émotion » qui constitue le meilleur indicateur de réussite. L émotion quand, par exemple, le public applaudit « debout un long quart d’heure à la fin d’un récital ». Les grands moments et beaux souvenirs de l’édition 2013 sont nombreux:

Les « débuts » de la jeune (14 ans) Lucienne Renaudin- Vary, trompettiste prodige, le beau récital de piano de Bertrand Chamayou,  le moment « singulier »offert par l’Orchestre « les Siècles » dans la nef du Centre des Congrès. L’heureux mariage sur scène du  « Choir of New College Oxford »  et de la Maîtrise de Reims ou encore ce motet qui « a enthousiasmé les 12000 spectateurs de la Basilique Saint-Rémi statufiés par une oeuvre très rarement jouée dans le monde« .

36 000 spectateurs auront assisté à l’un des 58 rendez-vous programmés, en hausse sur 2012. Un public qui « a des exigences artistiques de haut niveau » et qui est sensible à la ligne fixé par les dirigeants du festival: émotion, diversité – comme en ont témoigné le succès des King’s singers et de leur Great American Songbook ou le tango chez de Castelnau-, ouverture, enfin, à des musiques plus lointaines, plus contemporaines mais toujours d’inspiration classique ».

Enfin, Jean-Louis Henry sait, et il le rappelle souvent, la place occupée par les mécènes dans ce succès. « 83 ont répondu présent cette année. Ils étaient 64 l’année passée ». Ils sont très attachés à cet évènement, le plus important sur le plan culturel dans la région, et à son image.

Le Concert pique-nique

Ce samedi soir, ce sera donc l’apothéose. Le concert pique-nique accueillera, pour la première fois, la musique classique.« C’est la vocation des Flâneries et la convention avec la Ville de Reims en fait aussi une règle ».  Pour perénniser ce qui est devenu, au fil des ans, le moment fort de l’été à Reims, le choix s’est porté sur « une programmation musicale très grand public qui contribue à ce bonheur d’être ensemble », emblématique du concert pique-nique.

Sur scène, l’Orchestre National de Lorraine et le Choeur Nicolas de Grigny, 150 artistes ensemble, offriront au public les grands airs d’opéra, ceux que tout un chacun connaît sans être, pour autant, un spécialiste du genre: l’air de Carmen de Bizet, le Boléro de Ravel, le Nabucco de Verdi …..

Une soirée magique dotée de moyens techniques importants et qui s’achèvera par un feu d’artifice, « véritable fête de la lumière ! »

2014

Ce sera l’année des 25 ans du Festival et la 3ème et dernière année du plan initié par Jean-Louis Henry au début de sa Présidence. Le redressement financier sera achevé. Les Flâneries Musicales sont à la fois » jeunes et matures ».  Il faudra poursuivre en consolidant les grands choix opérés: « musique de choeur, musique française, jeunes talents et acteurs régionaux tout en ouvrant à des musiques « cousines »

2014 sera aussi l’année des commémorations de la 1ère Guerre Mondiale.Les Flâneries seront « en résonance avec les cérémonies ».

L’anniversaire sera fêté par tout le public et ce sera lors du concert pique-nique.  Ce samedi soir, ce sera une belle occasion de « répéter » .

Soyez le premier à commenter "Flâneries de Reims: la grande fête"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*