Mathieu Barcella, bien dans son rythme

Après « La Boîte à musiques » en 2010 et « Charabia » en 2012, voici « Puzzle », le nouvel opus de Mathieu Barcella. Avec un album tous les deux ans, le Rémois prouve – s’il le fallait – qu’il a le sens du rythme.

BARCELLA©thejudge_1674-510_cr
Il exerce pleinement son métier d’artiste depuis 6 ans ; effectue des tournées de 120 dates – soit un an et demi de concerts – en francophonie continentale mais goûtera bientôt au charme de la « Belle Province », du côté de Montréal ; et prend conscience de la force de sa sensibilité, à l’heure de la trentaine légèrement entamée.
Son regard sur la vie et le monde évolue en douceur et s’il a souvent nourri son inspiration à la nostalgie de son enfance, il parle désormais de l’enfant qu’il aura un jour, simplement parce que tous ses amis en ont.
Tel qu’en lui-même, Mathieu Barcella change au rythme de la vie qui va et des voyages qui alimentent sa veine créatrice, mais cultive son goût pour le décalage le rendant par bonheur difficile à caser dans la chanson française actuelle.
Rime par rime, album par album, il construit son univers, où l’on rit, où l’on pleure, où il ne transige jamais avec les teintes de sa palette émotionnelle. Textes et musiques exclusivement de sa patte constituent sa griffe. Le temps donne sa cohérence à l’ensemble et reflète finalement son existence depuis trente-deux ans.

Plus d’énergie

« Avec ‘Puzzle’, j’ai cherché à valoriser le rythme, à insuffler plus d’énergie, de dynamisme. » 45 minutes, 11 titres qui ont tous quelque chose à raconter, un duo avec Leeroy, ancien du collectif hip-hop Saïan Supa Crew (« une belle rencontre »), un autre avec Emily Loizeau (« je souhaitais une voix féminine »). L’équipe est la même que pour « Charabia », un poil plus technique peut-être, avec un soin du détail poussé au summum. « On explore de nouvelles sonorités, parce qu’il est indispensable de se renouveler. Il faut aussi que l’on monte un peu en puissance, au sens propre du terme, pour s’adapter au public et à des salles de plus en plus importantes. » Succès, quand tu nous chatouilles…

Fidèle à Reims

Moyennant quoi, Mathieu Barcella mène une carrière sage, attentif à bien appréhender les tenants et les aboutissants de toute chose, histoire de ne pas poéter plus haut que… de raison.
Fidèle à Reims, à laquelle il voue une vraie tendresse, il reste séduit par l’offre culturelle très fournie que l’on y trouve, y contribue dès que possible, comme début avril où il a présenté « Puzzle » à La Cartonnerie. Il profite de ses rares passages pour retaper son appartement, son « nid ». Et s’il est de moins en moins disponible pour ses « petits projets perso », il s’efforce de le demeurer pour les autres, amis ou stagiaires des ateliers d’écriture qu’il anime régulièrement. En juin, il reprend la route jusqu’en octobre… 2015. Dans ce tourbillon, il trouve encore le temps de composer les chansons qui habiteront son quatrième album. Le plus difficile sera de choisir celles qui viendront nous émouvoir, nous charmer, nous faire sourire. Bref, nous rappeler que Mathieu Barcella garde ce rythme que l’on aime. Le sien.
Jacques Préville

1 Commentaire(s) a propos du sujet: "Mathieu Barcella, bien dans son rythme"

  1. Bonjour à tous,

    Oui il faut le dire, il a une note à lui, un style, une présence !. Il est impossible de donner un conseil à un artiste, sinon qu’il veille à garder cette note personnelle qui est comme une lueur particulière qui brille dans l’espace. C’est ce que l’on a capté un jour et qui restera toujours le fil conducteur vers le plaisir de l’écoute renouvelée et des nouvelles inspirations de l’artiste…
    Merci pour tout ce plaisir…

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*