Arnaud Robinet 45 jours après !

45 jours après son élection, Arnaud Robinet fait un premier bilan et donne quelques pistes sur les décisions à venir.

robinet vautrin
Accompagné de Catherine Vautrin, la Présidente de Reims Métropole, le Maire de Reims a passé en revue tous les sujets d’actualité locale à commencer par la fiscalité.

Il a annoncé que la baisse de la taxe sur les enseignes sera votée au Conseil Municipal du 30 juin et devrait baisser de 50 %, Catherine Vautrin rappelant de son côté qu’elle a tenu une promesse de campagne en faisant voter la baisse de la taxe sur les ordures ménagères par le Conseil Communautaire.

Côté sécurité, le Maire qui était « sur le terrain » jeudi dernier dans la soirée a indiqué qu’un audit est en cours sur l’augmentation des dispositifs de vidéo-surveillance. Il a aussi évoqué la création de la brigade canine et l’affectation de nouveaux locaux à l’étude pour la police municipale. Un arrêté anti-mendicité a été pris dans les quartiers Jean-Jaurès et Saint-Rémi et une demande d’évacuation de squat est en cours et fera l’objet d’une réunion prochainement avec le Préfet.

Côté économie, dans le cadre de la réflexion sur la création du Centre Stratégique de Développement Economique, inscrit dans le programme d’Arnaud Robinet et Catherine Vautrin, des rencontres se déroulent dès maintenant avec tous les acteurs économiques. Vendredi, une rencontre est aussi prévue avec le Maire d’Epernay et le Maire de Chalons pour parler « territoire ». ¨Par ailleurs, des propositions devraient être faites prochainement pour le stationnement dans le centre-ville.

La réforme des rythmes scolaires fait l’objet d’un questionnaire remis à tous les parents d’élèves la semaine dernière. Le SMA et l’accueil du matin resteront gratuits, a affirmé A. Robinet, mais il a aussi précisé que le coût de cette réforme pour la Ville se situera entre 1.5 et 2 M€ et pour financer ce poste, il a décidé d’abandonner le projet de l’Espace Culturel du quartier Croix-Rouge.

Le dossier NAUTILUD a donné à Arnaud Robinet une première occasion de tacler l’équipe sortante. Pour lui, dès le 10 mars, Adeline Hazan savait, à la lecture du rapport d’expert, que le bâtiment ne pourrait pas être rénové puisqu’il préconisait qu’il soit étayé. D’ailleurs, le personnel qui travaillait au Nautilud a été « évacué » sur d’autres lieux. Une fois le bâtiment détruit, le site sera occupé par un parking avant la définition d’un nouveau projet d’équipement. La maîtrise d’ouvrage du futur grand complexe sera lancée avant l’été et permettra une concertation avec les maires des autres communes de agglomération. Côté sports de glace, une patinoire publique provisoire va être installée sur l’ancien site d’Arcelor-Mittal appartenant à la ville en zone Colbert, près du canal. Les Hockeyeurs rémois pourront ainsi jouer à domicile la saison prochaine.

Deuxième occasion de tacle, celle de la garantie d’emprunt pour le Centre de Formation du Stade de Reims. Catherine Vautrin avait vu juste lors du dernier Conseil Municipal de l’équipe sortante en disant que la décision qui venait d’être prise était illégale. Une solution pourrait venir de l’utilisation des fonds du Contrat de Revitalisation du Site de l’ancienne BA 112 .

D’autres sujets ont été abordés: l’Hyper U de Croix-Blandin: la collectivité  » ne poussera pas » le projet actuel. La promesse de vente expire fin 2014, a-t-il été précisé. La facture du Tecknival: 25 000 €, elle sera envoyée au Ministère de l’Intérieur. Le cadeau allemand des 6 nouveaux vitraux de Knoebel: Les élus disent merci mais souhaitent qu’ils soient réalisés dans l’atelier Simon-Marq à Reims  » une logique » pour Catherine Vautrin.

Enfin, les élus ne pouvaient passer sous silence le mouvement social du personnel de Reims Métropole sur le paiement des heures d’astreinte qui se déroulait au même moment devant l’Hôtel de Ville. Catherine Vautrin a expliqué l’origine du problème, « une situation rémoise illégale au regard des textes et qui n’a pas été gérée par Adeline Hazan en son temps ». Une occasion pour la Présidente de Reims Métropole de dire la nécessité de renouer dans la collectivité le dialogue social.

Soyez le premier à commenter "Arnaud Robinet 45 jours après !"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*