La Chapelle Saint Joseph de Reims renovée

Il a fallu 7 ans de travaux pour réaliser la rénovation de la Chapelle de Saint Joseph de Reims.

CHAPELLESAINTJOSEPH 510_cr
Une rénovation exemplaire entièrement financés par des dons de mécènes, entreprises ou familles et notamment par de nombreuses Maisons de Champagne. L’équipe en charge de ce projet a pu aussi compter sur un soutien affirmé de la part de la Ville de Reims, de ses députés, du conseil Général et de la Fondation du Patrimoine.

La première étape consistait à sécuriser la Chapelle en commençant par la restauration de la charpente de la flèche qui menacait s‘écrouler, puis la réfection de la toiture qui fut rapidement suivie par la rénovation de la façace principale. La deuxième étape comportait essentiellement des travaux de restauration de peintures : la mise en valeur des motifs d’origine dans le chœur, au niveau de la galerie et des murs gouttereaux, le long des pilastres et la remise en beauté du ciel en respectant les motifs d’origine. Le troisième volet portait sur la création, la fabrication et la pose des vitraux.

Avant d’intégrer les vitraux réalisés spécialement pour la Chapelle, il fallait refaire l’ensemble des réseaux en pierre et concevoir de nouvelles barlotières prêtes à recevoir à la fois les verres protecteurs et  les vitraux.Les vitraux d’origine ont tous été détruits lors la 1ère guerre mondiale, à l’exception de quelques petites parties. Les trois vitraux du chœur datent de 1924. Les vitraux détruits représentaient des figures de saints. A l’époque chaque vitrail a été financé par les différentes Maisons de Champagne.

La restauration de la chapelle, commencée en 2008, a été l’occasion de créer de nouveaux vitraux, sur une surface de 320 m² (la taille de deux terrains de volley-ball !) : cette création est une des plus importantes de ces vingt dernières années en France, et surtout le plus grand projet privé depuis la seconde guerre mondiale. L’artiste choisi est Jean-Paul Agosti (né en 1948), qui a déjà conçu des vitraux pour les églises de Bouzy (2006) et Ecueil (2009). Il est aussi l’auteur de peintures et de tapisseries pour des collèges en Bourgogne, pour le siège social des laboratoires Pasteur-Mérieux à Lyon, pour le théâtre de Lunéville. Ces vitraux ont été réalisés par les ateliers Simon-Marcq à Reims, selon une technique nouvelle. Chaque vitrail est constitué de rectangles de verre assemblés par un cordon de plomb. Le verre, épais de 3 mm, n’est coloré qu’en surface ; afin d’inclure des motifs, la pellicule colorée est effacée par sablage ou morsure à l’acide et remplacée au pinceau par des émaux colorés cuits au four.

20 entreprises rémoises et champenoises ont travaillé sur ce chantier

 

Soyez le premier à commenter "La Chapelle Saint Joseph de Reims renovée"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*