Pierre Cheval : « faire vivre l’inscription tous ensemble »

Ce mardi matin à 11 heures, tout ce que la Champagne compte de personnalités sera rassemblé au Comité Champagne du CIVC à Epernay pour rendre à Pierre Cheval l’hommage qu’il convient. Pierre Cheval, Président de l’Association  » Paysages du Champagne », une rencontre avec Gérard Delenclos pour refletsactuels.fr

PIERRE CHEVAL-3-510_cr
La simplicité, le bonheur familial, la vie en groupe et le besoin de comprendre l’organisation de la société. Ni taciturne, ni dans son coin. Jeune, Pierre Cheval se forge une philosophie raisonnable : « On est plus efficace lorsque l’on joue collectif ». Plus d’idées dans deux têtes que dans une seule tête, surtout pour résoudre un problème.

Après des études de droit public à Reims, l’Ardennais Pierre Cheval fait un détour par Lille pour décrocher son diplôme de l’Institut Régional d’Administration. Son rang au concours lui permet de choisir. Le voilà au Ministère de l’Intérieur. La fonction publique, rêvée depuis toujours, devient réalité.

La passion du service public

C’est dans le service des finances de la Ville de Paris, durant une dizaine d’années que Pierre Cheval va exercer sa passion pour le service public. Haut fonctionnaire, il croise alors Jacques Chirac, premier Maire élu de la capitale en 1977. Ses responsabilités, dans la préparation et le suivi du budget, le placent directement sous les ordres d’Alain Juppé, alors Directeur Général des Finances de la Ville de Paris.

Alain Juppé, l’évocation est trop tentante. « Question intéressante … Les Français ont besoin d’un Président de la République en qui ils ont confiance … ». Mais encore ? « Je n’en dirai pas plus. Comprenne qui voudra ». Tant pis pour les amateurs de confidences et respect pour l’obligation de réserve qui sied parfaitement à l’ancien haut fonctionnaire.

L’appel de la Champagne arrive. Pierre Cheval se voit proposer de reprendre la gestion de l’exploitation de ses beaux-parents. Il quitte, sans états d’âme, la Mairie de Paris et s’installe à Ay au début des années 80. « J’ai évité le tour de France des préfectures. J’avais envie d’autre chose. Je suis tombé amoureux de cette ville. Tout va bien ainsi ».

Amoureux du Champagne

Pierre Cheval ne fait rien à moitié. Le Champagne se mérite. Direction le Lycée viticole d’Avize.  Le futur patron de la maison Gatinois apprend son métier, de la vigne au vin : « J’ai voulu comprendre le métier, c’était la moindre des choses ». Si aujourd’hui le fils a pris la succession, le père a fait une belle carrière au service du Champagne et de la collectivité durant plus de trente ans et une dizaine de mandats, du SGV à la Banque de France, en passant par le CIVC, le Parc de la Montagne de Reims, le Scot d’Epernay et la Ville d’Ay.

Réélu en 2012, le premier adjoint au Maire d’Ay ne cache ni son amour de la chose publique ni sa méfiance envers la politique : « Je me suis toujours affranchi des querelles politiciennes. Mon indépendance m’est précieuse et indispensable, même si les partis politiques sont un mal nécessaire pour la démocratie ».

L’universalité du Champagne

Les Coteaux, Maisons et Caves de Champagne au Patrimoine mondial de l’humanité ? Le Président de l’association Paysage du Champagne a porté ce dossier pendant près de dix ans. Sa conviction est celle de tous ceux qui ont œuvré à cette inscription : « Je suis dans mon métier depuis 35 ans. Un beau métier. Une envie de partager cette vision avec le monde entier et de faire reconnaître l’universalité du Champagne dans son cœur de métier et au-delà d’un simple paysage. Les acteurs de ce métier seront vraisemblablement encore plus fiers de ce qu’ils font et de leur territoire ».

Etre inscrit au Patrimoine de l’UNESCO est une belle étape, pourtant Pierre Cheval sait le travail qu’il reste à faire : « Il faut donner l’envie de transmettre et de promouvoir encore plus le chef d’œuvre qu’est le Champagne. L’inscription n’est pas une fin en soi. Même s’il s’agit d’un aboutissement pour tous ceux qui ont travaillé pendant près de dix ans sur ce dossier ».

Gérer l’inscription tous ensemble

Quelles missions désormais pour Paysages du Champagne ? « Nous allons faire évoluer l’Association en structure de gestion de l’inscription. Il faut faire vivre ce classement au niveau du patrimoine comme au niveau du partage de ce patrimoine par le tourisme. Des hôtels, des structures d’accueil, des outils de découverte, des facilités au niveau de la mobilité, formater des packages Champagne, en faire encore plus sur les pratiques culturales respectueuses de l’environnement. De la culture et des retombées économiques, voilà ce que nous allons faire ».

Pour Pierre Chaval, l’Association ne fera pas cela toute seule. Toute la région du Champagne doit se mobiliser sur ces objectifs : « Si la demande touristique augmente, l’offre se mettra en place automatiquement. Mais je suis certain que cette offre est déjà opérationnelle, sur le plan du produit, de la culture, de la découverte … Le Champagne va bouger avec l’ensemble de la filière touristique. Notre image en dépend ».

Quand on lui demande jusqu’où il ira, le Monsieur UNESCO de la Champagne sourit : « Demain ? Etre tranquille et n’avoir rien à faire ». Beau mensonge pour ce jeune de 66 ans. S’il s’est délesté de la plupart de ces mandats, Pierre Cheval confesse revenir à ses amours, la peinture et la musique. Il avance une confession : « Je viens de découvrir la Bretagne et j’aime la mer. Je pêche en mer. Je voyage. J’aspire à une certaine paix intérieure. Voir mes enfants grandir et réussir. Mais, je sais que la présidence de l’Association va me prendre encore beaucoup de temps ».

Pierre Cheval arrête de sourire : « Attention aux forces antagonistes locales entre le monde du Champagne et celui des élus locaux. Il faut que tous tirent la couverture du même côté. L’inscription n’a pas besoin de récupération aussi égoïste que stérile ». Mission accomplie pour l’instant ? Il répond oui et précise : « Je n’ai pas fait cela pour la postérité. Et puis, cette réussite est le travail de toute une équipe que je tiens à remercier. Un merci tout particulier à Amandine CREPIN, la coordinatrice du projet ».

Pierre Cheval sourit à nouveau : « Plus tard, là-haut, je me verrais bien sur un nuage de Champagne, au-dessus d’Ay ».

 

 

 

 

Soyez le premier à commenter "Pierre Cheval : « faire vivre l’inscription tous ensemble »"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*