La Champagne, terre de réconciliation

Terre de guerre tout autant que terre de paix, la Champagne, dont les « Côteaux, Maisons et Caves » de son prestigieux vin sont classés au patrimoine mondial de l’Unesco depuis le 4 juillet 2015,  a choisi la « réconciliation » pour thème de ce premier anniversaire et des suivants.

C’est le projet présenté ce jeudi par Pierre Emmanuel Taittinger. Tous les ans, la Mission Coteaux, Maisons et Caves de Champagne organisera lors du 1er ou 2ème week-end de juillet, le « Séjour des Réconciliations » dans la zone d’engagement qui comprend les 320 villages et villes de la Champagne viticole historique retenue par l’UNESCO. Pour le Président de la Mission,  ce « grand événement d’accueil dans toute la Champagne à caractère universel » doit s’enrichir d’année en année d’animations culturelles, de spectacles, de concerts, de conférences et de moments conviviaux et gastronomiques autour du thème de la réconciliation. Le point d’orgue de ce week-end sera la « Marche des Réconciliations », une marche où chacun pourra venir du monde entier se réconcilier en Champagne. La 1ère édition se déroulera le  10 Juillet 2016.

Pour le successeur de Pierre Cheval et pour Jacques Doaudi qui préside le comité scientifique de la Mission, cet événement est bien en phase avec la mission de l’UNESCO:  « Assurer la paix par l’éducation, la science et la paix« . L’ancien maire de Sillery explique que la « Paix n’est pas l’histoire naturelle de l’homme. La réconciliation c’est une démarche vers la Paix« . Pierre Cheval disait que « régulièrement les armées du monde sont venus se battre en Champagne…elle s’en est toujours remise ! » et elle fut aussi le cadre de la réconciliation franco-allemande le 8 Juillet 1962, en la cathédrale Notre-Dame à Reims, inscrite, elle aussi, en 1991 sur la Liste du patrimoine. Voilà ainsi justifié ce choix de la réconciliation pour fêter chaque année l’inscription de la Champagne au Patrimoine mondial.

Et c’est parce qu’elle ira de vignes en villages, là où se produit ce vin si souvent associé aux moments de renaissance et de fraternité entre les peuples, que la marche a donc été baptisée « la Marche des Réconciliations ». C’est une première édition et Pierre Emmanuel Taittinger reconnaît que tout est encore « embryonnaire« mais avec ses partenaires, la Mission Coteaux, Maisons et Caves de Champagne – Patrimoine mondial espère bien faire de cet événement un rendez-vous pérenne !

C’est Hautvillers, où la champagne toute entière fêtait en juillet 2015 l’inscription, qui sera cette année le point de ralliement. L’année prochaine, ce pourrait être des communes de l’Aube, puis des communes de Haute-Marne ou de l’Aisne. Une manière de représenter au fil des ans l’ensemble de la zone d’engagement reconnue par l’UNESCO. A la fin de chaque Marche des Réconciliations, un emblème relais sera transmis aux communes accueillant la prochaine édition. Au programme de ce 10 juillet, deux boucles de marche de 11 et 21 kms, au départ d’Hautvillers à partir de 9h30, ponctuées d’animations, de spectacles dans les vignes par une compagnie de théâtre, de lecture de paysages…une journée placée surtout sous le signe de la convivialité.

Enfin, au cours de ce «Séjour des Réconciliations», la Mission Coteaux, Maisons et Caves de Champagne et son comité scientifique pourront décerner, à des personnes qui auront œuvré pour une réconciliation, les «Bulles des Réconciliations», œuvre sculptée et dupliquée par l’artiste d’origine champenoise Mauro Corda.

Soyez le premier à commenter "La Champagne, terre de réconciliation"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*