Un nouvel hypermarché bientôt à Reims

A un mois de l’ouverture du site prévue courant Octobre, la physionomie du Village de la Croix Blandin, un hypermarché U et un retail park (loisirs, détente, jeux, sports, restauration …), se précise avec des certitudes et des attentes, voire l’abandon, provisoire ou définitif, de certains équipements projetés.
Pour les certitudes : un ensemble de 40 000 m², un hypermarché de 6 500 m², un complexe couvert de 5 000 m² en deux tranches, un parking de 1 500 places, un retail park en trois zones, une station essence et services voitures, un financement global de 50 M€ (porté à 50/50 par Alexandre Machet, Pdg de l’Hyper U Reims et. Michel Schuller, Pdg du groupe éponyme), dont la moitié pour l’hypermarché.
Si les salles de séminaires et les loisirs de plein air sont abandonnés, la jardinerie de 6 500 m² ne trouve pas d’enseigne, un certain nombre de boutiques, sur les vingt prévues dans la galerie commerciale, et la 3 e zone du retail park, ne seront pas opérationnelles au moment de l’ouverture. A contrario, la restauration sous toutes ses formes fait le plein avec, notamment, La Boucherie, Mc Donald’s, Fey Fey, la Boulangerie Louise, Fischer et Otacos.

Un chiffre d’affaires prévisionnel de 100 M€

Cette prévision d’Alexandre Machet porte sur l’ensemble des activités du Village. Quant à l’hypermarché, le retour sur investissement est prévu dans une fourchette de huit à dix ans et mise sur les services et l’innovation : « Nous comptons sur la mixité de l’offre et sur la qualité des conseils et des services » précise Alexandre Machet qui poursuit : « Je mise sur l’humain pour que le client vive quelque chose de différent. Nous allons réellement répondre aux attentes de nos visiteurs, notamment en professionnalisant l’acte commercial. Les 150 collaborateurs embauchés par l’hypermarché sont des professionnels de haut niveau et parmi les meilleurs ». Le retail park, environ 400 emplois sur la totalité du site, sera géré par Alexandre Machet. Privatisé et sécurisé, il fonctionnera de 8h30 à 20h30. Si l’Hyper U sera fermera le dimanche, rien n’est encore précisé pour le parc lui-même. Le Village, premier du genre dans la Marne, vient grossir l’offre de la
quinzaine de parcs commerciaux similaires du groupe Système U en France.

Reims, 1 ère densité pour les grandes surfaces

L’ancienne agglomération de Reims (7 communes) comptait déjà 19 supermarchés et hypermarchés. Ces derniers au nombre de six ont pour enseignes Cora (2), Leclerc (2) et Carrefour (2) soit une offre de plus de 70 000 m². La densité de ces grandes surfaces (454 m² pour 1 000 habitants) place Reims à la tête des agglomérations françaises de plus de 200 000 habitants, devant Dijon et Metz. C’est cette saturation qui fait réagir la concurrence. Ainsi, s’il salue l’arrivée d’une nouvelle entreprise à Reims, le Président de la CCI de la Marne et patron des deux centres Leclerc du Grand Reims déplore un gâchis dans « un paysage commercial rémois suffisamment complet et diversifié ». Jean-Paul Pageau constate : « Le chiffre d’affaires du nouvel hyper sera pris sur les commerces existants. Le Village n’apporte rien de nouveau aux consommateurs. Dans un avenir proche, on risque d’assister à une guerre des prix, pas forcément favorable aux clients ». Pour la Directrice de Cora Cormontreuil : « Inutile de polémiquer après la décision favorable de la Commission Départementale d’Aménagement Commerciale », même si pour elle il s’agit d’une concurrence frontale sur sa zone de chalandise. Pour Fabienne Jenny, l’hypermarché de la Croix Blandin n’apporte rien de nouveau ». Lorsqu’on lui parle de professionnalisation de la grande distribution comme d’une nouveauté, elle a cette remarque ironique : « Nous aussi, nous faisons notre pain avec de la vraie farine. Nos boulangers ne viennent pas de chez Norauto »

Si les créations en périphérie nuisent aux commerces du centre-ville, le Président des Vitrines de Reims remarque qu’il s’agit d’abord d’un hypermarché et que les jachères commerciales du centre de Reims sont peu nombreuses. Eric Toussaint ajoute : « On aurait pu craindre l’installation dans le Village d’enseignes prestigieuses qui auraient pu trouver place dans Reims. Ce n’est pas le cas ». Le Village, marchera, marchera pas ? Alexandre Machet se donne jusqu’à la fin de l’année pour un début de réponse.

 

Photo: Alexandre Machet

1 Commentaire(s) a propos du sujet: "Un nouvel hypermarché bientôt à Reims"

  1. En se renseignant deux minutes, on peut aussi voir que Jean-Paul Pageau était de toutes les actions en justice pour empêcher l’implantation de Reims Village (ça remonte bien à 2014-2015) alors le « s’il salue l’arrivée d’une nouvelle entreprise à Reims » j’ai légèrement du mal à y croire :’) (ici http://www.lunion.fr/region/l-etrange-croisade-anti-reims-village-ia0b0n304398 ou là http://www.lhebdoduvendredi.com/article/6055/jean-paul_pageau_denonce_les_choix_des_elus)

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*