Une semaine à Reims pour les Hautes Etudes du Goût

La  session des Hautes Études du Goût (HEG) se déroule cette semaine à Reims. Les élèves y suivent la seconde partie de leur formation.

Le diplôme des Hautes Études du Goût a été créé en 2004 par l’institut Cordon Bleu Paris (1er Réseau mondial d’instituts d’art culinaire et de management hôtelier présent dans 20 pays) en partenariat avec l’Université de Reims. Les Hautes Études du Goût dispensent un enseignement pluridisciplinaire qui a pour but de mettre en valeur tous les aspects scientifiques, culturels, sociologiques, économiques qui constituent le monde du goût et d’apporter à ceux qui le suivent « une vision à 360° sur l’univers de la gastronomie ».

Les Hautes Etudes du Goût s’adressent à des personnes qui travaillent déjà dans les métiers de bouche. « C’est une formation complémentaire pour un public curieux » explique Edwige Regnier en charge de ce projet . « On n’y apprend pas des recettes ni des techniques mais on s’enrichit sur  des thématiques très poussées qui permettent d’aller dans les coulisses du goût au delà du produit et des techniques culinaires ». Les étudiants peuvent ainsi  apprendre la psychologie du goût chez les enfants et son influence sur l’adulte, les aspects économiques de la gastronomie ou encore ce qu’est la « french touch » à l’étranger …Des dîners pédagogiques de travail ont accompagnés cette semaine rémoise. Reçus chez  Krug mardi soir, la promotion était jeudi soir aux Crayères pour un dîner de travail accords mets-vins commenté par le grand oenologue Jacques Puisais.

Des chefs cuisiniers, pâtissiers, journalistes gastronomiques, auteurs de livres de cuisine, blogueurs,  sommeliers, enseignants dans des écoles hôtelières, nutritionnistes et même Ludovic Depie,  le « nez » de Nespresso participent à ses sessions des HEG, sessions sanctionnées par un diplôme universitaire (DU) délivré par l’Université de Reims. Les étudiants de la promotion 2017 passeront un examen ce samedi sous forme de QCM sur la formation suivie depuis lundi puis ils auront sept mois pour remettre un mémoire de fin d’études et espérer recevoir ce diplôme.

 

Soyez le premier à commenter "Une semaine à Reims pour les Hautes Etudes du Goût"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*