Expo 2025: Reims tourne la page

Reims était candidate à l’accueil d’un Forum Thématique dans le cadre de la candidature de la France à l’organisation de l’Exposition Universelle 2025.  Samedi dernier, en début de soirée, le JDD révélait que le Premier Ministre avait décidé de renoncer à cette candidature.

Dans un entretien accordé ce mardi à refletsactuels.fr, le Maire de Reims a redit sa « grande déception » qui est aussi celle de tous les réseaux du territoire qui s’étaient fortement mobilisés sur ce dossier. S’il dit « entendre le langage du Premier Ministre » concernant les finances publiques, Arnaud Robinet regrette la méthode et considère qu’il s’agit « d’une occasion manquée pour la France qui innove » et pour notre territoire autour de thématiques fortes pour lui (Bio-économie, viticulture, protection de la planète). Le Maire rappelle, cependant, que les jeux n’étaient pas faits et que nous « aurions pu ne pas être retenus« . Il faut rappeler que la France, un moment presque seule en compétition, était en finale, opposée à trois autres pays le Japon (pour Osaka), la Fédération de Russie (pour Ekaterinbourg), et la République d’Azerbaïdjan (pour Bakou).

Pour autant, Arnaud Robinet considère que le travail « n’est pas perdu« .  La coopération entre les trois villes du département va se poursuivre dans les domaines de la bio-économie, de l’enseignement supérieur ou de l’industrie . Une dynamique est née et des projets comme Planet A de Benoist Apparu à Châlons, Terra Lab sur le site de l’ex-BA 112 à Reims restent des dossiers d’avenir.

Arnaud Robinet s’est entretenu avec Jean-Christophe Fromantin dès l’annonce de la décision. Invité de RTL lundi matin, le Maire de Neuilly qui porte cette candidature depuis 2012, a eu des termes très durs à l’endroit d’Edouard Philippe. Il a même envisagé de poursuivre avec les seuls partenaires privés. Arnaud Robinet ne le suit pas sur cette idée. Pour lui, l’Etat était déjà fortement impliqué dans le dossier, notamment par la cession des terrains du site principal de Paris-Saclay et les projets de construction des modes de transport. « Il faut être lucide« , le BIE
(Bureau international des expositions) ne soutiendra pas un dossier qui n’aurait pas lui-même le soutien de son pays. Arnaud Robinet préfère prendre acte et pourquoi pas imaginer  « un autre événement centré sur la bio-économie ». En tous cas, le Maire de Reims reste « candidat à l’organisation d’événements qui fédèrent la population et les acteurs du territoire.  Des événements qui rendent les Rémois fiers d’être Rémois ! « . 

Transformer la « gifle en caresse » dit Arnaud Robinet. En tous cas, à Reims on veut tourner la page de l’Expo universelle 2025 et continuer à regarder l’avenir.

 

© Photo Ville de Reims . Décembre 2017- Un territoire se mobilise pour l’Expo universelle 2025

Soyez le premier à commenter "Expo 2025: Reims tourne la page"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*