Un drône au chevet de la Cathédrale de Reims

Ce lundi un drône va inspecter la façade Ouest de la tour Nord de la cathédrale de Reims.

Dans la continuité de la restauration et des études menées sur la statuaire de la façade occidentale de la cathédrale de Reims, la Direction régionale des affaires culturelles Grand Est (DRAC) a programmé cette opération qui a pour objectif d’expérimenter la pertinence de cette méthode d’investigation dans l’étude de l’état des décors, sur une zone du monument difficile d’accès, qui atteint jusqu’à 81 mètres de hauteur. Un périmètre de sécurité sera mis en place pendant toute l’évolution aérienne du drone. L’intervention sera encadrée par l’Unité départementale de l’architecture et du patrimoine de la Marne (UDAP) de la DRAC Grand Est, service chargé de l’entretien de la cathédrale de Reims, en présence de la responsable du service et Architecte des bâtiments de France. Le pilotage du drone sera assuré par l’entreprise du bâtiment Coanus.

Moins coûteuses, plus rapides et plus légères à mettre en œuvre que les méthodes traditionnelles (nacelle, échafaudage…), l’inspection par drone figure aujourd’hui parmi les outils de veille, de contrôle et d’analyse utilisés pour l’entretien et la restauration des monuments historiques : relevés de bâti, inspections sanitaires, campagnes photographiques, numérisation 3D… C’est la première fois qu’elle est utilisée, par la DRAC Grand Est, dans le cadre d’une inspection sanitaire à la cathédrale de Reims. Les résultats de ces investigations permettront soit de prendre les mesures sanitaires adaptées à la préservation des décors de façade soit, selon les conclusions, de lancer des études complémentaires.

 

Soyez le premier à commenter "Un drône au chevet de la Cathédrale de Reims"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*