Tour d’horizon de l’économie du Champagne au Viti Vini

A l’occasion du Viti Vini qui se tient au Millésium d’Epernay jusqu’à vendredi soir, Maxime Toubart, le Président du SGV (Syndicat Général des Vignerons)  a fait un tour d’horizon de l’actualité de l’appellation Champagne. Si les chiffres des vendanges 2018 donnent le sourire à toute la profession, d’autres indicateurs sont préoccupants.

Revenant sur les vendanges, le Président du SGV constate que les exploitants ont de plus en plus recours à des prestataires pour l’organisation de la récolte du raisin. Afin d’éviter les dérives, déjà constatées cette année, il en appelle à la création d’un syndicat des prestataires et à un encadrement plus strict de leurs missions et, en particulier, de l’accueil des vendangeurs.

Côté commerce, la préoccupation vient de la faiblesse du marché français. « le marché français va mal ! » et ce n’est pas neutre quand on sait que celui-ci représente encore 1 bouteille de champagne sur 2 vendues. Le SGV a lancé sur le marché francophone une campagne (« Le champagne, réservé à toutes les occasions ») pour dynamiser la consommation de champagne. Il s’agit de désaisonnaliser la consommation et de séduire un nouveau public pour qui le champagne est encore perçu comme une institution réservée à des moments exceptionnels. Les résultats d’impact de cette campagne sont en cours d’analyse. Selon Maxime Toubart,  les premiers post-tests sont très bons. L’analyse complète devrait être révélée en novembre mais d’ores et déjà, une deuxième « vague » est en préparation.

Côté législatif, deux préoccupations pour les Champenois: la fiscalité et les charges sociales.

Pour enrayer la baisse du nombre d’exploitations moyennes (entre 1 et 5 ha), le SGV défend le principe d’une exonération des droits de mutation dans le cas d’une cession entre un héritier et d’autres membres de la famille sous réserve d’une exploitation par les acquéreurs pendant 18 ans. La réponse du gouvernement devait être dans le projet de loi de finances en cours de discussion au parlement mais il n’y a pas, à ce jour, de proposition de la part du gouvernement.  Seul un amendement visant à tripler le plafond prévu pour une exonération  des droits de succession a été adopté par les députés. La discussion reste donc ouverte. Autre sujet de discussion: la fiscalité des pressoirs actuellement considérés comme des bâtiments industriels dès lors qu’ils sont utilisés pour le compte de tiers et donc soumis à une fiscalité plus lourde. Le gouvernement propose que la qualification de bâtiment industriel ne soit retenue que lorsque le montant des matériels utilisés dans le pressoir est supérieur à 300 000 €. Les Champenois demandent que cette valeur soit fixée à 500 000 € et que le texte soit plus précis sur la définition des « moyens techniques » compris dans ce calcul.

En ce qui concerne les charges sociales, le SGV continue à demander la mise en place d’un système alternatif au dispositif TODE (Travailleurs Occasionnels Demandeurs d’Emploi) d’exonération de charges. La loi de finances 2015 avait entériné sa suppression au 1er janvier 2019. Beaucoup de secteurs de l’agriculture et de la viticulture parlent de conséquences désastreuses pour leurs filières. Et pendant que Maxime Toubart s’exprimait au Viti Vini, la commission des affaires sociales de l’Assemblée Nationale votait en faveur du maintien du dispositif TODE. Le SGV Champagne s’est félicité, dans un communiqué ce jeudi matin de ce premier vote et encourage les députés à confirmer ce vote en séance plénière.

Enfin, et en conclusion, le Président du SGV s’est dit « agacé » par les bruits de « grandes manoeuvres« . Si les « Maisons » veulent se lancer à nouveau dans l’achat de vignes, il faut se poser la question de savoir « quel modèle elles veulent mettre en place ! « . Certes, les « Maisons vont bien, la filière va bien mais on a besoin d’indépendance et de maintien de l’équilibre interprofessionnel ». Attention aux risques liés à la remise en cause de cet équilibre ! « .

On n’en saura pas plus. Il ne faut pas gâcher la fête car pendant ce temps les allées du Viti Vini sont pleines. L’avenir attendra bien encore quelques jours !

 

Photo © refletsactuels.fr

 

Soyez le premier à commenter "Tour d’horizon de l’économie du Champagne au Viti Vini"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*