La gestion de Reims récompensée

Gaëlle Lejoux, Directrice régionale de la Société Générale a remis vendredi dernier à Arnaud Robinet, maire de Reims, et à Jean-Marc Roze, adjoint aux finances, la médaille d’or 2018 dans la catégorie « Gestion » des Podiums des Municipalités.
Ce classement annuel établi par ODIS (l’Observatoire de Dirigeants de l’Industrie et des Services) fait référence enmatière de gestion des 38 plus grandes villes, en prenant en compte leurs EPCI (établissement public de coopération intercommunale). Sa méthodologie comparative fait référence puisque le Ministère des Finances s’est inspiré de ses travaux pour recenser chaque année les données financières sur la gestion des villes et agglomérations françaises. Le « bloc communal » rémois se voit donc récompensé au titre de l’année 2017, en tête des 38 plus grandes villes dans la catégorie de la Gestion.
Les ratios par habitant sont analysés et comparés sous quatre angles : gestion, investissement, fiscalité et endettement. Le classement 2018 fait donc apparaître plusieurs points marquants :
En matière de dépenses réelles de fonctionnement, celles de Reims connaissent en 2017 la 4 ème diminution la plus forte sur les 38 villes considérées, alors qu’il s’agit de la 7ème ville où ces dépenses par habitant sont déjà les plus faibles.
Sur les dépenses de personnel, la dépense par habitant connaît la 5ème plus forte baisse, alors qu’il s’agit de la 3ème ville sur 38 la plus faible (le volume de dépenses ne baisse pas, mais en raison de la croissance démographique, le ratio par habitant baisse logiquement).
Sur l’épargne brute*, Reims est la 2ème ville sur 38 ayant la plus forte épargne, avec un taux de 20,31% là où la moyenne constatée est de 11,45%, un taux qualifié par l’étude…« d’exceptionnel ».
Enfin sur la dépense d’équipement par habitant (c’est-à-dire l’investissement) Reims connaît la 3ème hausse la plus forte en 2017, à 361 €/habitant, alors que la moyenne n’est que de 270 €/habitant.
Souffrant historiquement d’un ratio dette/habitant plus élevé qu’ailleurs, les efforts de désendettement depuis 2014 (- 34 millions Euros), l’écart avec la moyenne s’estompe, alors que côté Communauté urbaine, celle-ci est l’une des moins endettées de France.

 

Photo © Communication Ville de Reims

Soyez le premier à commenter "La gestion de Reims récompensée"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*