La banque des territoires: du « carburant » pour les projets du Grand Est

Photo: Anthony Blais, responsable Banque des Territoires Marne, Patrick François Directeur régional Grand-Est et Christel Sanguinède, directrice déléguée à Châlons-en-Champagne ©Banque des Territoires-Communication

48.2 millions de fonds propres investis pour 45 millions en 2018 sur le Grand Est:  Patrick François a présenté ce lundi le bilan de l’activité de la direction régionale de la filiale du groupe CDC (Caisse des dépôts) qu’il dirige.

Dans le Grand Est, l’investissement en fonds propres (hors plan très haut débit) est en croissance permanente. En 2015, il s’élevait à 14.90 M€. Il est aujourd’hui proche de 50 M€ et l’objectif est fixé à 80 M€ pour 2019. Dans la Marne, l’investissement en fonds propres s’élève à 10 M€ contre 3.77 M€ l’an dernier. Un soutien très fort à l’économie régionale et aux collectivités, d’autant plus fort, rappelle Patrick François, qu’il s’accompagne de l’intervention complémentaire des banques. Un effet de levier sur les investissements réalisés évalué par un coefficient multiplicateur de 6 à 7.

La Caisse des dépôts (et consignation, pour reprendre l’ancienne terminologie de l’institution) gère le fond d’épargne des particuliers  et les dépôts des professions réglementées (essentiellement ceux des notaires) mais aussi les sommes dont elle assure la consignation (par exemple, dans le cadre de litiges). Pour 2018, c’est un total de 438 milliards d’euros que la CDC peut mobiliser pour remplir ses missions au service des territoires. Dans la Marne, l’encours de dépôt des professions juridiques s’élève en 2018 à 369.9 M€, signe d’une certaine vitalité des transactions et les consignations s’élèvent à 2.5 M€

Non seulement la Banque des Territoires intervient dans le financement des projets mais aussi dans l’ingénierie, c’est à dire la phase de réflexion et d’accompagnement des élus sur les projets . Une activité importante (1 M€) en Champagne -Ardenne, précise Christel Sanguinède qui dirige la délégation basée à Chalons-en-Champagne. Cette activité de conseil permet de venir en soutien aux collectivités ayant peu de moyens . « On n’est pas un guichet. Nos collaborateurs sont de plus en plus sur le terrain » précise le Directeur du Grand-Est qui entend développer l’intervention de la Banque sur des projets de taille moyenne « nous devons intervenir  sur des projets qui ne verraient pas le jour sans notre présence« . La Banque des Territoires accompagne ainsi trois villes marnaises du dispositif « Action coeur de ville » (Châlons, Epernay et Vitry-le-François) dans la réalisation d’études dont à Epernay le développement du nouveau quartier « Berges de Marne ».

Près de Reims, la banque des territoires investit ainsi en 2019 en fonds propres 9.9 M€ sur le projet de construction d’une usine de production de Black Pellet, un nouveau biocombustible qui permet de remplacer le charbon dans les chaudières existantes. C’est un projet de la société Européenne de biomasse qui se monte à 104 M€ dont la première pierre sera posée le 24 avril. D’autres projets sont en cours de contractualisation: l’hôtel oenotouristique de Mutigny, 5.4 M€ pour un projet total de 24 M€ pour 101 chambres au cœur du vignoble de Champagne  et 1 M€ pour l’immeuble tertiaire ZASH à Bezannes, un projet de 15 M€ pour 5150 M² de bureaux au pied de la gare TGV.

Patrick François, très confiant dans l’avenir, remarque que « bien des questions du moment correspondent au champ d’intervention de la Caisse des Dépôts. Nous disposons des outils prêts à être déployés pour accompagner les mutations des territoires« .

Soyez le premier à commenter "La banque des territoires: du « carburant » pour les projets du Grand Est"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*