Berlioz et Ravel pour clôturer les 30èmes Flâneries Musicales de Reims

Initialement prévu sur le parvis de la cathédrale, le concert de clôture du festival de musique classique de Reims se déroulera ce jeudi soir à la Basilique Saint Rémi. L’orchestre symphonique de Mulhouse, sous la direction de Michel Plasson, jouera la Symphonie Fantastique de Berlioz et le Boléro de Ravel. C’est avec cette oeuvre, figurant parmi celles les plus jouées au monde, que s’achèvera cette édition qui marquait le 30ème anniversaire des Flâneries Musicales de Reims. Rencontre avec la Présidente, Claire Taittinger.

Les premiers chiffres

Claire Taittinger: Sur 50 concerts, 16 étaient gratuits. La fréquentation des concerts s’établit à ce jour à 23 000 spectateurs. Il reste à venir le nombre total de spectateurs du concert pique-nique. En 2018, il y avait 32 500 spectateurs pour 52 concerts, soit deux concerts de plus que cette année. Il faut aussi noter que la jauge des salles est plus petite . On a été obligé de supprimer le concert du 29 juin au Cirque avec l’Orchestre des jeunes d’Ettlingen et la Maîtrise de Reims en raison de la chaleur. Malgré cela, on a eu une très belle fréquentation. 2019 sera un très bon cru. On a fêté cet anniversaire avec beaucoup de brio. Les spectateurs étaient plus nombreux, les salles plus fournies. Une salle comme le Conservatoire pour la série des »Débuts » était pleine. Je me suis dit « ça commence à venir, au bout de trente ans, c’est bien ! ».

De beaux souvenirs

Claire Taittinger: le concert d’ouverture parce que c’est toujours un concert émouvant. Il y a les discours…et puis c’est le début, on attend beaucoup ! le concert à la Basilique avec le contre-ténor Jakub Joseph Orlinski et l’orchestre Il Pomo d’Oro, c’était un concert presque emblématique des Flâneries.
Il y a eu des soirées mémorables: la soirée chez Pommery  avec le concert de 1 à 8 mains et les quatre pianistes dont Jean Philippe Collard. Une soirée exceptionnelle, gaie, amusante. La soirée avec Katia et Marielle Labèque avec cette poésie dans la manière dont elles jouaient. Le « Ravel » était magnifique !
Le quatuor Zahir chez Krug dans les promenades musicales du dimanche : un très beau quatuor de saxophone. J’ai trouvé que cela avait beaucoup d’allure…

Et puis il y a eu les « Débuts ».  le quatuor Tchalik, qui était déjà venu cette saison mais une soirée qui n’avait pas eu le retentissement attendu. Là vraiment j’ai trouvé que c’était d’une beauté et d’une exécution absolument inouïe.  Je dois dire que les fanatiques de musique de chambre que nous sommes ont trouvé que c’était un concert de très grande qualité…Il y a eu aussi Edgard Moreau avec ce quintette de Schubert pour deux violoncelles …Des rappels, des ovations, là on se dit qu’il y a vraiment quelque chose, que cela bouge !

Une petite après midi que j’ai beaucoup aimée: c’était les Fables de La Fontaine dites par Philippe Murgier accompagné par Christophe Beau au violoncelle. Un moment émouvant. On se rend compte que l’on a des écrivains fabuleux et que c’est bien de les relire de temps en temps !

Une soirée inoubliable, celle d’Arcadi Volodos, une soirée comme on a peu et là je me suis rendu compte que l’on pouvait venir de Paris pour les Flâneries!  C’est un artiste qui joue de façon très nuancée. Tout est extrêmement fin, pianissimo et la salle tend l’oreille. On entend des choses que l’on entendrait  jamais si l’on avait pas ces pianissimi absolument inouïs !

La soirée Billie Holiday, une soirée de toute beauté. Le pianiste Paul Lay, de la carrure d’un Bill Evans ou d’un Brad Mehldau, de tous ces pianistes mythiques du jazz. La vie de Billie Holiday jouée au piano et racontée grâce à la vidéo d’Olivier Garouste. Magnifique avec  en arrière plan des immeubles de New-York, de Chicago, de Detroit, toutes ces grandes villes américaines avec le côté sépia ou alors les bas-fonds de Harlem, les boites de nuit, l’ambiance « blue cotton ». C’était un rêve….

2020, la 31ème édition

Claire Taittinger: ce sera l’année du 250ème anniversaire de la naissance de Beethoven et donc on va certainement faire une programmation autour de cet événement. J’attends beaucoup de choses de cette programmation. On a beaucoup de chance d’avoir Jean-Philippe Collard à la direction artistique parce qu’il sait choisir ces grands artistes qui certes tournent un peu partout mais c’est une chance formidable de les avoir à Reims. C’est une grand chance !

Le concert pique-nique

Claire Taittinger:  l’ensemble Neapolis, les « Voix de Naples », vient en première partie du concert puis il y aura cette invitation à la valse avec l’Orchestre National de Metz. Nous avons prévu cette année une piste de danse. Pas très grande mais si on ne peut danser sur la piste, on dansera sur l’herbe! On va installer aussi trois écrans géants pour que tout le monde voit l’ensemble de la soirée et puis bien sûr il y aura un magnifique feu d’artifice pour finir !

Photo @refletsactuels.fr

Soyez le premier à commenter "Berlioz et Ravel pour clôturer les 30èmes Flâneries Musicales de Reims"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*