Le Champagne à la une

En cette fin d’année, le Champagne fait la une de la presse. On ne compte plus le nombre de sujets consacré au roi des vins. On ne vous parle pas ici des sujets « dégustation » ou de l’éternelle question sur « l’origine de la bulle ». Non, on vous parle ici de sujets de fond . Revue non exhaustive de la presse écrite et audiovisuelle.

On commence en musique avec ce sujet réalisé par plusieurs médias sur la musique et le Champagne. C News nous explique que « les dégustations musicales ne cessent de se multiplier ces dernières années« . La chaîne d’information en continue, comme beaucoup d’autres,  a rencontré Olivier Krug (pour évoquer la play-list de dégustation de la maison) mais c’est à Festigny qu’elle a interviewé Michel Loriot. »Dans sa cave, des centaines de bouteilles de champagne bercées par la douce symphonie pastorale de Beethoven. S’il est scientifiquement impossible de prouver l’effet de la musique sur le goût du champagne, Michel en est sûr : les symphonies font du bien à ses bouteilles.« .

Retour à Reims pour ce sujet de notre quotidien régional sur la loi Evin avec ce titre « le Stade de Reims et le champagne, une histoire d’amour modérée par la loi Évin« . Si « seize des trente-deux loges du stade Delaune sont réservées à l’année par des maisons de champagne, certaines très connues, d’autres plus modestes« , l‘Union explique que « la loi Évin affaiblit les partenariats entre le club stadiste et les différentes maisons de champagne« . « Bien évidemment que les maisons de champagne augmenteraient leur partenariat avec le club s’il n’y avait pas la loi Évin », affirme Patrick Rosset, responsable de la commercialisation du champagne Deutz. Le Président des « Rouge & Blanc » Jean-Pierre Caillot regrette cette situation: « C’est dommage d’avoir un produit dont la France peut être fière et de ne pas faire la publicité. On est une petite agglomération, donc si on se prive de tout un pan de l’économie locale en termes de partenariat, c’est un gros handicap« .

On n’évite pas un autre sujet qui fâche. C’est France Info qui le traite: « Prosecco versus champagne, les bulles italiennes refont leur retard« . Le journaliste Bruce de Galzain rappelle que « en tout, 20 millions de bouteilles de Prosecco devraient se vendre en France cette annéeL’alcool italien reste encore loin du champagne dont les ventes annuelles se chiffrent, en France, à 145 millions de bouteilles« .  Dans ce sujet, Giorgio Polega, dont la famille produit du prosecco sur 40 hectares dans les collines de Vénétie. explique pourquoi il reste cependant convaincu « qu’il n’y a pas de concurrence entre le prosecco et le champagne« .

Certes la Champagne est inquiète, et pas seulement des ventes de Prosecco. Les chiffres du marché français baissent de façon importante. La faute, en partie, à la loi Egalim, qui limite les promotions dans la grande distribution. Mais Christophe Juarez ce matin sur BFM Business se veut optimiste « parce que les maisons sont capables de faire bouger les lignes gustatives pour innover. En fait, le champagne a toujours évolué » rappelle le Directeur général de Nicolas Feuillatte . « Il y a 30 ou 40 ans, le champagne était servi à la fin des repas, au moment du dessert. Puis, petit à petit, on a ramené le champagne en début de repas, on l’a ramené en début d’apéritif. Maintenant, c’est la boisson des célébrations. Et en ce moment, il est en train de se diriger vers un vin de gastronomie, un vin qui peut accompagner tout un repas ». Christophe Juarez explique le travail sur les assemblages qu’impose cette évolution.

« Le champagne n’est pas qu’un vin de fête, c’est un vin de gastronomie» confirme effectivement Philippe Mille, le Chef deux étoiles des Crayères à Reims, dans l’Obs. A la question « sans mélanges de vins, peut-on dire qu’un menu tout champagne rend le repas plus digeste ?« , il répond  » Tout à fait, je trouve cela très confortable de pouvoir en boire d’un bout à l’autre du repas, sans que ce soit monotone pour autant. On a des champagnes beaucoup plus typés, plus puissants, qu’on va découvrir comme un vin rouge au milieu du repas, mais tout cela sera beaucoup plus léger au final« .

Bonnes fêtes à tous et vive le Champagne !

 

Photo Caves Ruinart ©refletsactuels.fr

 

 

Soyez le premier à commenter "Le Champagne à la une"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.