Arnaud Robinet prévoit deux nouvelles lignes de bus à haute qualité de service

Arnaud Robinet organisait ce mercredi son second rendez-vous avec les médias dans le cadre des municipales prochaines. Pour cette révélation de l’engagement #2 portant sur les transports, le candidat était accompagné de Catherine Vautrin, la Présidente du Grand Reims.

Les BHNS, retenez bien ces quatre initiales. Les Bus à Haut Niveau de Service constituent la mesure phare du dossier mobilité de la campagne du Maire de Reims. Arnaud Robinet propose de créer deux lignes nouvelles avec ces bus qui ont les avantages du tramway « sans son coût et ses interminables travaux« . Une ligne relierait Cormontreuil à Tinqueux, l’autre Betheny à Champfleury sur des trajets en partie en site propre. Le coût de l’opération est évalué à 9 M€ par kms (contre 20 pour le tramway). « Elle serait financée sans recourir à l’impôt » assure le candidat. Chacune des lignes serait dotée de parkings relais sécurisés avec de nombreux services (bornes de recharge, garage à vélo…). La mise en service de ces bus permettrait de dépolluer les secteurs les plus sensibles de l’agglomération et de décongestionner plusieurs sites dont le centre-ville avec une baisse de 70 % du trafic au Théâtre ( 400 passages au lieu de 1 300 actuellement) . C’est aussi une façon d’améliorer la vitesse commerciale des transports en commun, arme de séduction importante pour les usagers. Catherine Vautrin, pour qui la mobilité sera l’un des dossiers les plus importants de la prochaine équipe à la tête de la métropole rémoise, imagine la réalisation d’un tel projet à horizon de 2022.

Autres sujets abordés par Arnaud Robinet:

La généralisation du TAD ( le transport à la demande) dans les zones d’activité pour mieux desservir des zones d’emploi importantes, comme la zone Farman. Il faut rappeler que si le Grand Reims consacre dans son budget 18 M€ aux transports, les employeurs versent 40 M€ par le biais de la taxe transport. Les usagers ne payant qu’un quart du coût de leur trajet.

La création de la halte ferroviaire Beine-Farman qui permettra de boucler la ceinture ferrée de la ville

La création d’un pôle d’échange multimodal près de la gare Reims-Centre sur lequel seraient regroupés les bus, le co-voiturage et les parkings à vélo sécurisés

L’application de nouvelles règles pour la livraison du dernier kilomètre (les livraisons du e-commerce)

La mise en place de navettes fluviales pour les loisirs, le tourisme et le transport logistique

Le réseau de transport en commun de la ville a été emprunté en 2019  par 37 millions de voyageurs. La clause qui fixe une renégociation régulière entre la collectivité et l’exploitant prévoit un nouveau rendez-vous (hasard du calendrier) en avril prochain. Ce sera pour Catherine Vautrin et Arnaud Robinet, s’ils sont réélus, le moment de dire aux dirigeants de CITURA leur volonté de mettre en place « un réseau ambitieux et performant » dans une métropole où « chacun des habitants disposera d’une solution de mobilité à proximité immédiate« .

 

Photo © Ville de Pau

 

Soyez le premier à commenter "Arnaud Robinet prévoit deux nouvelles lignes de bus à haute qualité de service"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.