Dernier week-end pour le festival FARAWAY

C’est déjà la fin pour cette première édition du festival FARAWAY.  Le week-end s’annonce foisonnant à l’image de l’ensemble des propositions faites pendant ces dix jours.

De la danse avec Lia Rodrigues au Manège
Travaillant au plus près des corps, Lia Rodrigues signe une fresque pour neuf danseurs qui dénonce de manière fracassante la brutalité de la société brésilienne. Cultivant des expériences à la frontière du rite, de la danse, de la performance et de l’installation plastique, elle met en scène un groupe qui renoue avec les énergies primitives. La troupe brésilienne part à l’aventure, transforme la scène en territoire fragile et fluctuant. D’écarts solitaires en élans collectifs, les interprètes nous entraînent au cœur d’un univers de tensions perpétuelles où la dialectique du maître et de l’esclave est renversée par de puissants charivaris. Corps dominés, révoltés, en transe, bouches grimaçantes… Parade expressionniste, Fúria soulève les cœurs par des images puissantes et son adresse directe au public

Du chant a cappella avec les Cris de Paris à l’Opéra de Reims
Depuis plusieurs années, Les Cris de Paris ont initié différentes formes de collectes de chants de traditions orales du monde entier. Avec la complicité du compositeur Pierre-Yves Macé, ils réinvestissent aujourd’hui les chants a cappella collectés, dans une passionnante composition instrumentale, vocale et électroacoustique. Ces Jardins Partagés posent la question de la polyphonie : comment faire cohabiter, faire “tenir ensemble” autant de sources hétérogènes? Très contrastées dans leur instrumentation, les trois cantates répondent à ce défi par diverses stratégies de fragmentation, d’association libre et d’entrelacement de sources. Elles affirment ainsi un cosmopolitisme esthétique, salutaire à l’heure où l’on érige des murs aux frontières.

Du cinéma enfin avec « Pour Sama » au cinéma Opéraims 

Waad al-Kateab est une jeune femme syrienne qui vit à Alep lorsque la guerre éclate en 2011. Sous les bombardements, la vie continue. Elle filme au quotidien les pertes, les espoirs et la solidarité du peuple d’Alep. Waad et son mari médecin sont déchirés entre partir et protéger leur fille Sama ou résister pour la liberté de leur pays. « Pour Sama » est lauréat du meilleur film documentaire au Orange British Academy Film Awards 2020.

Ce n’est qu’un parçu de la programmation. Tous les derniers rendez-vous et les horaires sont sur le site du festival  www.farawayfestival.eu/

Photo Furia-Lia Rodrigues©Sammi Landweer- Faraway #Reims

Soyez le premier à commenter "Dernier week-end pour le festival FARAWAY"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.