Arnaud Robinet veut renforcer la chaîne de sécurité

La présentation hebdomadaire de son programme par Arnaud Robinet était consacrée ce mercredi à la sécurité. Hasard du calendrier car ce thème était prévu avant les incidents survenus dans le centre-ville de Reims en fin de semaine dernière et qui ont fait monter le ton entre candidats aux municipales. Le Maire de Reims, et candidat à sa succession, rappelle que la sécurité, « axe fort de son action depuis 2014, reste sa priorité car elle reste la première liberté des Rémois« .

Côté bilan, notamment:

  • passage de 59 à 120 policiers municipaux et de 36 à 220 caméras
  • En 2016, inauguration d’un hôtel de police municipale avec un centre de supervision urbain (CSU) fonctionnant 24h/24 et 7j/7
  • En 2017, armement létal des policiers municipaux
  • La protection de la totalité des établissements scolaires avec des alarmes anti-attentat
  • 49 000 appels traités par le CSU en 2019 et 825 réquisitions d’enregistrement vidéo pur élucider des affaires judiciaires

Pour autant, le candidat considère qu’il reste encore « à faire pour permettre à chaque rémois de se sentir en sécurité, partout et tout le temps » mais rappelle que la sécurité implique de nombreux acteurs: l’Etat, la Ville, les bailleurs sociaux, les citoyens et les parents. La ville ne peut donc porter, à elle seule, la responsabilité de ce dossier « sécurité ». Les propositions visent donc à « renforcer le rôle et les missions de nos policiers pour en faire une force réactive qui travaillent avec efficacité avec ces partenaires« .

Côté propositions, on retiendra:

  • Le renforcement des moyens législatifs du Maire et de sa police municipale pour pallier le désengagement la baisse des effectifs de la Police Nationale sur Reims. A noter que ces propositions sont contenues dans le livre blanc sur la sécurité intérieure rédigé par Christian Estrosi et Arnaud Robinet, lequel précise avoir écrit à ce sujet au Ministre de l’Intérieur, il y a 7 mois. Mais ce courrier est à ce jour sans réponse. Le Maire devrait ainsi pouvoir prononcer des sanctions de fermeture administrative ( seul le Préfet peut le faire), revoir la notion de squats, autoriser la reconnaissance faciale pour la recherche de criminels mais également pour les secours à personne (enfants perdus, par exemple)…
  • Le renforcement de la présence sur le terrain avec la mise en place de postes de Police mobiles, le renforcement des bureaux de Police dans les quartiers, la multiplication des patrouilles à pied et, si les Rémois le souhaitent, la création d’une brigade équestre chargée de surveiller les futures berges de Reims, le Parc de Champagne, les Promenades et les Parcs de Murigny
  • La lutte contre les incivilités avec une « tolérance 0 pour les incivilités qui pourrissent la vie des Rémois ».
  • Le renforcement de la vidéo-protection avec l’objectif d’une couverture généralisée de la ville avec l’expérimentation d’une « Smart City » qui permettrait une gestion « centralisée et rationalisée »des espaces publics, la régulation de la circulation et l’information en temps réel.
  • Le lancement d’un plan de sécurisation des immeubles en lien avec les bailleurs sociaux avec la création d’un centre de surveillance commun à tous les bailleurs
  • Le développement des actions de prévention pour lutter contre la délinquance avec une meilleure responsabilisation des parents

Renvoyant dos à dos ses challengers, Arnaud Robinet n’accepte pas que l’on dise que Reims est minée par l’insécurité: « Reims n’est pas Chicago ! » (extrait vidéo)

Soyez le premier à commenter "Arnaud Robinet veut renforcer la chaîne de sécurité"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.