Reims: cellule de crise à la ville

La ville de Reims et le Grand Reims mettent en place plusieurs actions permettant de limiter au mieux la propagation du COVID-19. Une cellule de crise a été ouverte dès ce lundi 23 mars. Chaque jour à 11h, elle réunit à l’hôtel de ville : l’exécutif de la collectivité, le Directeur général et le cabinet, connectés au Centre de supervision urbain et à l’ensemble des Directeurs généraux de la collectivité. Une communication est faite sur les décisions prises

Réquisition des masques

La collectivité participe activement à l’effort de solidarité nationale et transfère l’ensemble des masques qu’elle a pu récupérer au personnel soignant des établissements. Près de 50 000 masques chirurgicaux et 25 000 masques FFP2 ont ainsi été livrés au pôle logistique du CHU pour l’organisation de la distribution.

Police

Les forces de sécurité de la Police nationale et municipale sont investies sur le terrain pour faire respecter les mesures de confinement. 188 verbalisations ont été établies en coordination : deux tiers en secteur sensible, un tiers sur les points de circulation. On note de moins en moins d’infractions par des automobilistes. La plupart des infractions sont faites par les piétons, notamment avec le non-respect des règles de confinement. Parcs, jardins, berges et promenades font l’objet d’interdiction de circulation et ont été neutralisés suite à l’arrêté du Maire.

Autres interventions prévues :

Sur des établissements pratiquant la vente à emporter causant des rassemblements.

Appels aux personnes les plus vulnérables :

Le dispositif a été lancé samedi 21 mars et le CSU a été mobilisé pour joindre les 525 personnes inscrites dans le registre. Pour les deux premières journées,  458 fiches ont été traitées et 34 désinscriptions sont à noter 62 personnes n’ont pas pu être jointes.

Aide sociale :

On note habituellement 80 bénéficiaires par jour de l’épicerie sociale mais, depuis une semaine, il y a plutôt 50 à 60 personnes. La distribution a été modifiée et en lieu et place du libre-service, ce sont maintenant des colis qui sont préparés le matin et distribués l’après-midi. Les membres du Conseil d’Administration du CCAS ont validé exceptionnellement le principe d’une remise gratuite des colis. Des mesures de protection du personnel et des bénéficiaires ont été prises. Un appel interne à bénévole a été fait jeudi 19 mars. 44 agents se sont porté candidats pour un besoin de 10 personnes par jour. Le portage des colis à domicile va se développer en lien avec les autres associations rémoises.

Accueil des enfants de soignants dans les écoles

Les enfants de personnels soignants sont accueillis dans les écoles de la ville: à Martin Peller: 14 enfants dont 10 restent après 16h30 (6 vendredi dernier), à Jean d’Aulan : 8 enfants dont 4 restent après 16h30 (3 vendredi dernier) et à Docteur Roux : 6 enfants dont 3 restent après 16h30 (7 vendredi dernier). 17 enfants de soignants habitant le Grand Reims sont accueillis dans les écoles des pôles de proximité

Déchets et propreté

La collecte des déchets se poursuit. Concernant le traitement des déchets, le centre de tri du syndicat départemental Syvalom est à l’arrêt par prévention. Il a été demandé aux habitants du Grand Reims de conserver les déchets recyclables pour éviter une surcapacité. Eau et assainissement : l’auto surveillance des stations se poursuit. Toutes les stations sont en état de marche ainsi que l’évacuation. L’épandage a été réalisé normalement.

Concernant l’État-civil : le bureau du CHU (naissances et décès) est fermé. Les déclarations sont déposées à l’Hôtel de Ville où 3 agents sont présents.

Soyez le premier à commenter "Reims: cellule de crise à la ville"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.