Face à la crise: LVMH, la force des marques

Le leader mondial du luxe a publié les chiffres de son activité pour le 1er trimestre 2020.

Selon les chiffres publiés par le groupe, LVMH ( Louis Vuitton Moët Hennessy) réalise au premier trimestre 2020 des ventes de 10,6 milliards d’euros, en recul de 15 %. A périmètre et devises comparables, les ventes sont en baisse de 17 % par rapport à la même période de 2019.

Dans un communiqué, LVMH considère que ces chiffres témoignent « d’une bonne capacité de résistance dans un environnement économique perturbé par une grave crise sanitaire, entraînant la fermeture des boutiques et des sites de production dans la plupart des pays au cours des dernières semaines et l’arrêt des voyages internationaux. La priorité du Groupe est d’assurer la sécurité de ses collaborateurs et clients. Les équipes de LVMH témoignent d’un engagement fort et d’une grande agilité pour faire face à cette situation sans précédent alors que des efforts d’adaptation à la conjoncture actuelle sont activement menés afin de contrôler les coûts et d’accroître la sélectivité des investissements« 

LVMH est par ailleurs mobilisé pour soutenir l’effort collectif entrepris pour lutter contre le Covid-19. De nombreuses initiatives solidaires en aide aux autorités sanitaires et au personnel médical ont été déployées par les Maisons du Groupe partout à travers le monde. les sites de production du groupe se sont, en particulier, mobilisés pour fabriquer du gel hydroalcoolique, en permettant d’acheminer ou en produisant des masques ou encore en trouvant des équipements pour les hôpitaux.

Dans l’activité Vins & Spiritueux, l’effet positif de change et la politique ferme de hausse de prix ont compensé en partie la baisse des volumes. Les ventes sont en recul de 14 % à devises et périmètres comparables au premier trimestre 2020. Soutenu par des commandes anticipées de la part des distributeurs, le marché américain fait preuve d’une bonne résistance sur la période. Le cognac Hennessy est ralenti en Chine par la moindre demande liée à l’épidémie et au calendrier 2020 du nouvel an chinois. L’activité Champagne (Moët, Dom Pérignon, Ruinart, Veuve Cliqcuot,  Krug et Mercier) baisse en volume de 6% .

LVMH considère que les fermetures de sites de production et de magasins du Groupe dans la plupart des pays du monde pendant le 1er semestre auront un impact sur les ventes et les résultats annuels. « Cet impact ne peut être précisément évalué à ce stade, sans connaître le calendrier de retour à la normale dans les différentes zones d’implantation du Groupe. On ne peut qu’espérer que la reprise se fasse graduellement à partir des mois de mai ou juin après un second trimestre qui devrait être encore très affecté par la crise, en particulier en Europe et aux Etats-Unis« .

Le Président Directeur Général du groupe, Bernard Arnault, conclut cette présentation en disant que « grâce à l’engagement de tous, et à la force de ses marques, le groupe LVMH témoigne d’une bonne capacité de résistance face à cette crise qui frappe le monde. Depuis plusieurs semaines, nos équipes démontrent une nouvelle fois que l’excellence, la créativité et la réactivité nous permettront non seulement de surmonter cette crise mais, surtout, d’être encore plus performants lorsqu’elle s’estompera. »

Soyez le premier à commenter "Face à la crise: LVMH, la force des marques"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.