Etape à Reims pour un tour de France en Blablacar…

Dans « Blablacar, la France et moi » la journaliste franco-suisse Caroline Stevan raconte la France à travers des voyages en covoiturage. Ayant vécu une partie de son enfance dans notre pays, elle voulait redécouvrir, par ce biais, ceux et celles qui composent la France d’aujourd’hui. Venant de Dunkerque, elle fait étape à Reims avant de repartir vers Strasbourg. Une étape parmi d’autres de ce livre truculent dans cette France que le déconfinement et l’impossibilité provisoire des grands voyages pourraient donner à beaucoup le goût de parcourir en faisant,grâce au co-voiturage, des rencontres aussi improbables les unes que les autres.

De Dunkerque à Reims, Blabacar vous arrête au gré des rendez-vous pris sur l’appli. Aujourd’hui ce sera Arras pour prendre Catherine, une infirmière de 52 ans. Avec un formidable accent ch’ti, « Catherine détaille ses possessions : un mari «dans les endives», un fils dans la banque, une maison près de Troyes, un appartement à Arras et une grand-mère de 98 ans« . La France de Blablacar se visite par  auto-portraits. Chacun se raconte tandis que les paysages défilent.  Demain , c’est avec Frédéric que Caroline reprendra la route vers Strasbourg. « Frédéric est à la hauteur de sa réputation et c’est pour celle-là que je l’ai choisi. Il est coté 5/5 sur le site de BlaBlaCar, une rareté – la majorité se situe autour de 4,5. Je l’ai choisi parce qu’il semblait l’homme le plus gentil de la terre. Je l’ai haï parce qu’il l’était. Frédéric se pointe à la gare de Reims avec plus d’une heure de retard, un gigantesque sourire aux lèvres. Des bouchons après Charles-de-Gaulle, explique-t-il sans s’excuser. À l’arrière est avachie Marguerite, rousse septuagénaire très maquillée, blouse à motifs noir et blanc, doigts boudinés. Arrive Xavier, grand, gros, vêtu de noir, short et sandales,cheveux longs. Frédéric, en maître de maison, le place d’autorité devant, «parce qu’il sera mieux», et nous derrière. Frédéric et Marguerite prennent leur deuxième BlaBlaCar de la journée, elle depuis la Vendée, lui depuis l’Aisne…« . Chaque trajet est une surprise, une découverte…la France de Blabacar est aussi diverse que celle des fromages ! il y a du bon et de l’insupportable . Quand son téléphone se met à sonner, très fort, Marguerite répond, « très fort. 14 minutes et 23 secondes. Une éternité. La voix de Marguerite emplit tout l’habitacle, il n’y a plus de place pour rien d’autre. Elle détaille le cancer des intestins d’un ami, passe à ses infections urinaires récurrentes, à l’utérus d’une connaissance, puis à son propre cancer du sein heureusement pris assez tôt« .  Avant d’arriver à Strasbourg, tout, tout, vous saurez tout sur Marguerite !

« Blablacar, la France et moi » c’est vif, drôle et si vrai ! Bon voyage !

Blablacar, la France et moi
Editions Hevetiq

Soyez le premier à commenter "Etape à Reims pour un tour de France en Blablacar…"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.