Reims: la Comédie signe la rentrée culturelle

Ce vendredi, la soirée de présentation de la saison de la Comédie marquera la reprise de la vie culturelle rémoise. Une saison que Chloe Dabert, la directrice du Centre Dramatique National annonce « dense, riche et foisonnante« .

On ne peut éviter d’évoquer l’arrêt brutal de la saison dernière et les règles sanitaires à respecter désormais. « L’enjeu est de retrouver le public dans de bonnes conditions sanitaires mais », se réjouit celle qui est aussi metteuse en scène, « on constate une vraie envie« . La plupart des spectacles prévus au printemps dernier mais annulés lors du confinement sont reprogrammés en plus de la programmation 2020-2021 ce qui explique l’abondance de la proposition artistique pour « renouer avec le public et multiplier les rencontres« .

Cette volonté se concrétise aussi par l’ouverture du lieu en journée avec restauration, expositions et moments de partage avec les artistes en répétition. Des travaux de rénovation de l’acoustique du bar de la Comédie ont été réalisés pour rendre le lieu plus convivial et plus chaleureux. Le 12 septembre, une journée « portes ouvertes » sera l’occasion pour l’équipe d’expliquer et de faire comprendre la Comédie. Le 19, lors des journées européennes du Patrimoine, le public sera invité à découvrir l’envers du décor: loges, coulisses et technique…

C’est le 3 octobre que débutera la saison avec la première de « Ton père » , d’après un roman de Christophe Honoré aux teintes autobiographiques adapté au théâtre par Thomas Quillardet, tous deux artistes associés de la structure rémoise. La pièce sera jouée jusqu’au 14 octobre à « l’atelier de la Comédie ». Toujours au mois d’octobre, et cette fois dans la grande salle, c’est « la double inconstance » de Marivaux qui sera proposée dans une production du Théâtre de la Cité.

La Comédie veut aussi montrer qu’elle n’est pas seulement la maison du théâtre contemporain mais aussi celle du théâtre de « répertoire ». Preuve en est avec « Mithridate » de Racine (24-27 nov), Coriolan de Skakespeare (9-12 décembre) ou encore « les Démons » et « les frères Karamazov »de Dostoïevski (mars 2021).

Quant à Chloe Dabert, elle signera en janvier la mise en scène de « Girls and Boys » de Dennis Kelly, un spectacle à peine créé et interrompu par le confinement.

Signalons aussi dans cette saison, la poursuite des « Samedi Comédie », des « cartes blanches » des « étapes de création » et la première biennale du « printemps numérique »

Enfin, à noter que la Comédie innove en créant la « Carte Comédie », une façon de « garder un lien de proximité mais en prenant en compte une liberté nécessaire« . En pratique, la carte vous permet de voir autant de spectacles que vous voulez et quand vous le souhaitez à un tarif préférentiel avec la souplesse de pouvoir changer de date ou de spectacle gratuitement jusqu’au soir même.

La jeune directrice veut ainsi poursuivre son projet de faire de la Comédie « une maison des artistes mais aussi du public »

 

Photo© refletsactuels.fr-2020

Soyez le premier à commenter "Reims: la Comédie signe la rentrée culturelle"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.