La ville de Reims veut soutenir sa vie culturelle

Arnaud Robinet et Pascal Labelle, l’adjoint au Maire en charge de la culture, ont présenté ce mercredi le plan de soutien à ce secteur culturel fortement impacté par la crise sanitaire qui a conduit à l’annulation de nombreux évènements. Ce plan est une nouvelle étape du « plan global d’accès à la culture » conçu pendant le confinement.

Ce plan vise à soutenir la diffusion des spectacles et la création artistique, et ainsi, aider créateurs et associations à tenir dans les prochains mois. Il comprend trois volets:

Le soutien financier

Pour ne pas mettre les associations en difficulté, alors que ces dernières étaient confrontées à des reports et/ou des annulations d’événements pour cause de pandémie, la ville de Reims a étudié au cas par cas leur situation pour adapter les subventions. Arnaud Robinet a rappelé que les subventions accordées ont été versées dans la limite des besoins (c’est le cas notamment de la Cartonnerie ou des Flâneries Musicales) et que les associations ont bénéficié d’aides pour le paiement des loyers. Afin de « continuer à faire vivre la culture à Reims« , la Ville crée un fonds spécifique de soutien au spectacle vivant et aux arts plastiques doté de 150 000 €. Il viendra en aide aux structures et acteurs culturels œuvrant pour le développement artistique du territoire en attribuant des subventions de fonctionnement.

Les conditions d’attribution de cette aide sont les suivantes : les demandeurs doivent œuvrer dans le domaine du spectacle vivant ou des arts plastiques, quel que soit leur statut (forme associative, SCOP, personne physique si professionnelle, autre société privée, etc.), être domiciliés à Reims ou porteurs de manifestations (y compris annulées) se déroulant sur le territoire rémois ou dont l’action contribue au rayonnement culturel local. Le dépôt des demandes, au titre de l’année 2020, pourra intervenir jusqu’au 30 octobre 2020. Ces subventions de fonctionnement sont plafonnées à 10 000 euros par demandeur. Le fonds de soutien n’a pas vocation toutefois à soutenir les structures en situation de déficit structurel antérieur à la crise sanitaire.

La ville veut ainsi soutenir les structures et acteurs du secteur culturel les plus fragiles et les plus menacés par la crise actuelle, maintenir la plus grande diversité culturelle possible à Reims, tant en création qu’en diffusion, et ainsi continuer à proposer au public une offre culturelle de qualité et consolider un secteur d’activité fragilisé, afin de conforter le rayonnement culturel du territoire et les retombées positives de l’économie de la culture sur le territoire.

L’ accès gratuit des associations aux espaces d’exposition et de diffusion

La Ville va accorder aux associations à but non lucratif la gratuité de la mise à disposition du Cellier (hall d’accueil, foyer des artistes, salle de formation, salle de création, salle de diffusion, salle de répétition et salle d’exposition), de la maison commune du Chemin Vert (théâtre et salle des fêtes) et du Trésor (espace d’exposition). Le Conservatoire à Rayonnement Régional est un lieu ressources pour de nombreuses associations culturelles qui sont à la recherche de salles de répétition ou de salle de spectacles pouvant les accueillir dans de bonnes conditions. Pendant la saison 2020-2021, la Ville mettra à disposition, à titre gratuit, les locaux et le matériel du Conservatoire à Rayonnement Régional, notamment l’auditorium Jacques Murgier, à une dizaine de structures

Un plan de commande publique

Eric Quenard, au nom de son groupe de l’opposition municipale, avait exprimé, lors du Conseil municipal de ce lundi,  le souhait de voir la ville lancer « un grand concours artistique pour installer dans l’espace public des œuvres éphémères d’artistes locaux« . Pascal Labelle, l’adjoint à la culture, avait répondu par avance à ce souhait puisque le plan présenté à la presse comporte effectivement le projet de lancement d’un concours de Street art d’envergure régionale et nationale ainsi que le lancement d’appels à projets pour le spectacle vivant dans le cadre d’un concept nouveau : « Le théâtre se promène », des créations de formes théâtrales courtes et « tout terrain ». L’appel à projet pour le théâtre devrait être lancé avant la fin du mois pour une sélection en fin d’année. Les appels à projets de ce nouveau concept seront amenés à perdurer sur plusieurs années permettant à Reims, selon le vœu du Maire, de « créer un réservoir de création et faire de Reims un lieu de ressources« . Un enveloppe globale de 50 000 € est consacrée à cette commande publique.

La culture post-covid à Reims

Gratuité de l’entrée dans les musées en juillet et août

La gratuité mise en place lors du déconfinement a eu un net effet sur la fréquentation des musées municipaux. Ces derniers ont accueilli 18 953 visiteurs entre juillet (8 295) et août (10 658), soit une augmentation de 24,4 % de la fréquentation par rapport à juillet-août 2019, et alors que la part des touristes étrangers a diminué fortement (16,2 % en 2020 contre 37,1 % en 2019). Cet accroissement est donc principalement dû aux visiteurs français hors Reims, et aux Rémois qui en ont profité pour découvrir ou redécouvrir leurs musées (par exemple, les visiteurs rémois représentaient 14 % des visiteurs du musée Saint-Remi en 2019, contre 24 % à l’été 2020). Le musée de la Reddition fait figure d’exception avec une fréquentation plus faible (- 28,4 %). En effet, pour ce dernier, les touristes étrangers, principalement des Américains, représentent les deux tiers des visiteurs. Le musée des Beaux-Arts de Reims, implanté dans l’ancienne abbaye Saint-Denis, est actuellement fermé au public car il bénéficie d’une opération totalisant 45,3 M€ : une réhabilitation et une extension avec une réouverture prévue fin 2023.

Accès gratuit à la bibliothèque municipale depuis le 1er septembre

Lors de la première semaine de septembre, celle du lancement de la gratuité de l’abonnement à la bibliothèque municipale, le nombre d’abonnements a enregistré une hausse de 252,1 %, alors même que les mesures sanitaires ne jouent pas en faveur de la fréquentation des médiathèques, bibliothèques, bibliobus. La tendance à la hausse par rapport à 2019 faiblit à peine puisque l’on constate une augmentation de 217,6 % lors de la semaine dernière. Reims compte désormais près de 26 000 abonnés à l’offre multiple proposée dans ses médiathèques, bibliothèques et bibliobus comme à domicile et par internet.

Le budget

Reims prévoit de consacrer en 2020 pour la culture 4,85 M€ en investissement, dont 1,075 M€ d’investissements courants et 3,78 M€ dédiés aux projets et 13,8 M€ en fonctionnement.

Un objectif

La candidature de Reims au titre de capitale européenne de la culture en 2028

 

 

Soyez le premier à commenter "La ville de Reims veut soutenir sa vie culturelle"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.