Avec la restauration du Palais du Tau, Reims va s’offrir un musée des sacres

Le Centre des Monuments Nationaux entreprend à partir de février 2022 un ambitieux projet de restauration du Palais du Tau qui comprendra également le réaménagement et la modernisation du parcours de visite. Selon le président du CMN, Philippe Bélaval, c’est l’une des plus importantes opérations actuellement portées par le Centre.

Devenu propriété de l’Etat en 1905, puis lourdement endommagé par les bombardements de la 1ère guerre mondiale, le palais, est depuis sa réouverture en 1972, le musée de l’œuvre de la cathédrale et des sacres des rois de France. Les travaux de restauration du monument, sous la maîtrise d’œuvre de Marie-Suzanne de Ponthaud, architecte en chef des monuments historiques, comprendront la restauration des façades, le renforcement et la création de planchers ainsi que l’extension du chauffage au premier étage. La restauration des façades commencera en février 2022 pour une vingtaine de mois. Un simple chiffre pour comprendre l’ampleur du chantier: 6 000 m² d’échafaudage seront montés. Début 2023 commenceront les travaux d’aménagement intérieur. Les structures existantes de certains locaux hors du parcours de visite seront consolidées afin d’accueillir les bureaux de l’administration du monument, des espaces de réserve et des espaces de stockage. Chauffage et alimentation électrique seront renforcés.

Le nouveau parcours de visite permanent valorisera le sujet complexe des sacres des rois de France. L’approche proposée par Claude d’Anthenaise, ancien directeur du Musée de la Chasse et de la Nature, vise à redonner une meilleure cohérence, une plus grande clarté au parcours et justifier la promesse qui sera faite aux visiteurs d’un « musée des sacres ». Il y aura un souci de cohérence entre cathédrale et palais. « le sacre se matérialise dans l’ensemble des deux monuments ». Le projet privilégie aussi la création d’atmosphères. Tout ne sera pas montré pour ne pas alourdir le parcours. En revanche, quelques reproductions d’objets symboliques mais indisponibles (car présentés dans d’autres lieux comme le Louvre) seront proposées aux visiteurs. Des interventions artistiques contemporaines, objets de commandes spécifiques,  trouveront également place dans ce dispositif afin de présenter le sacre d’une façon « originale et percutante ».

Le parcours de visite se déploiera sur l’ensemble du premier étage et du rez de chaussée. Le sens de la visite sera inversé par rapport au sens actuel. Après l’espace d’accueil où le visiteur sera mis dans l’ambiance du palais épiscopal, le parcours thématique se déploiera dans une quinzaine de salles sur environ 2 000 m² . Le parcours sera conçu pour s’adresser à un public local et international (fréquentation de la cathédrale oblige). Ce sera, dit encore Claude d’Anthenaise, un « musée immersif » qui favorisera le « travail d’imagination » avec des « emprunts à l’esprit du spectacle vivant ».

Un travail sur les collections sera également engagé: nettoyage, restauration de certaines œuvres, réflexion sur les dépôts et les acquisitions.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la subvention annuelle d’investissement du Ministère de la culture. Le chantier bénéficiera également d’une dotation exceptionnelle de 2.5 M€ du plan de relance « post-covid » du gouvernement et du mécénat de la fondation « Dassault et Patrimoine » à hauteur d’un million d’€. La réouverture après l’installation de la nouvelle scénographie est prévue en juin 2024.

 

Organigramme

Le Palais du Tau et les tours de la cathédrale de Reims font partie du réseau des monuments nationaux. Jean-Marc Bouré a été nommé administrateur des monuments rémois en juin 2016. Depuis mars 2021, il était également administrateur  du château de Haroué (Meurthe et Moselle), premier monument privé en partenariat avec le CMN pour l’ouverture à la visite et l’animation culturelle. Il quittera ce vendredi la cité des sacres pour le département du Var où il aura en charge l’abbaye du Thoronet et le cloître de la cathédrale de Fréjus, autres monuments du CMN.

Aymeric Peniguet de Stoutz va assurer l’intérim à Reims. Une ville et un monument qu’il connaît bien puisqu’il en a été l’administrateur entre 2010 et 2012 avant d’être nommé au Château de Vincennes.

 

Photo© refletsactuels.fr

Soyez le premier à commenter "Avec la restauration du Palais du Tau, Reims va s’offrir un musée des sacres"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.