Reims: arrêt sur image3.0

En accueillant l’exposition inédite IMAGE 3.0, la ville de Reims reconduit un partenariat avec Le Jeu de Paume.

Autour du thème « Assemblage », retenu par la Ville de Reims pour sa candidature à la Capitale européenne de la Culture en 2028, l’exposition IMAGE 3.0 réunit les pratiques artistiques digitales et numériques les plus récentes dans le domaine de la photographie et de l’image. À la croisée de l’art et de la science, l’exposition IMAGE 3.0 rassemble les travaux inédits de 17 artistes travaillant en France qui ont bénéficié, en 2020 et 2021, de la commande nationale éponyme – une commande du Centre national des arts plastiques en partenariat avec le Jeu de Paume, à l’initiative du ministère de la Culture.

Résolument orientée vers des nouveaux langages de l’image, cette commande visait à encourager des écritures extrêmement contemporaines en utilisant des techniques innovantes : imprimante 3D, réalité virtuelle, plateformes en ligne, modélisation informatique, capteurs oculaires… Elle incitait à utiliser toutes les ressources du numérique voire même à explorer de nouvelles techniques en dialogue avec ingénieurs, chercheurs et scientifiques. L’ensemble, montré au Cellier pour la première fois, dresse un panorama très divers bien que non exhaustif, des modes d’appréhension nouveaux de l’image dont il souligne l’extrême multiplicité des formes contemporaines : photographies au mur, projections vidéo, vidéos augmentées, installations immersives, œuvres neuro-réactives, animation générée en temps réel, casques de réalité virtuelle…

L’exposition met également en avant, de la cybernétique à l’intelligence artificielle, des techniques de reconnaissance faciale aux neurosciences, un certain nombre d’interrogations autour des enjeux de l’image aujourd’hui et de notre rapport, hautement mécanisé, à ces mêmes images. Qui crée les images – l’humain ou la machine ? Comment voit-on – avec l’œil ou avec tout le corps ? Que voit-on – le réel ou un simulacre ? Où s’arrête l’un et où commence l’autre ? L’exposition insiste notamment sur les questions d’interactivité entre l’oeuvre et le visiteur, celui-ci étant amené à s’écarter de plus en plus du rôle de simple spectateur pour devenir un acteur plein et entier de l’exposition et/ou de l’œuvre, devenue en retour plus immatérielle et ouverte.

 

Une convention de partenariat avec l’association le Jeu de Paume pour 2022 à 2024

La Ville de Reims souhaite établir un partenariat pluriannuel avec le Jeu de Paume, association emblématique du jardin des Tuileries, centre d’art et lieu de référence pour la diffusion de l’image, pour développer certains axes de sa politique culturelle. En s’appuyant sur l’expertise et le réseau de cette dernière dans le domaine de l’image historique et contemporaine, pour la période 2022 à 2024, la Ville compte accueillir dans ses murs des expositions organisées par le Jeu de Paume et d’autres co-construites avec des structures culturelles rémoises, imaginer avec l’association du Jeu de Paume des résidences associées dans les établissements municipaux et sur le territoire, mobiliser l’expertise de l’association dans le domaine de la sensibilisation et de l’approfondissement des connaissances pour proposer aux publics rémois des séminaires, colloques, projections et rencontres autour de thématiques liées à l’image historique et contemporaine.

Soyez le premier à commenter "Reims: arrêt sur image3.0"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.