Reims: la startup Latitude (ex Venture Orbital) pré-sélectionnée pour le centre spatial de Kourou

Une reconnaissance de plus pour Latitude et son micro-lanceur Zéphyr : la startup rémoise vient d’être sélectionnée par le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES) pour intégrer le Centre Spatial Guyanais (CSG). Elle fait partie des 7 entreprises européennes qui pourront potentiellement y fournir des alternatives aux lanceurs classiques.

Fin 2021, le CNES a lancé un appel à candidatures pour l’accueil de micro et mini-lanceurs au CSG, exprimant ainsi, en lien étroit avec l’ESA (Agence spatiale européenne), sa volonté d’ouvrir le port spatial de l’Europe à de nouveaux opérateurs. Parmi les candidatures reçues, 7 lauréats ont été pré-sélectionnés : AVIO SPA (Italie), HyImpulse Technologies GmbH (Allemagne), ISAR Aerospace (Allemagne), MAIA Space (France), Payload Aerospace (Espagne), Rocket Factory (Allemagne) et Latitude (France).

Suite à la pré-sélection de ces opérateurs, le CNES va progressivement entrer en discussion avec chacun d’eux, en fonction de l’avancement respectif de leur projet sur le plan technique et financier, pour la signature d’un accord préliminaire définissant les principes et conditions de leur accueil au CSG. Cette signature formalisera ainsi leur sélection, avant la signature de contrats pour la mise en place des moyens.

Le centre spatial, situé en Guyane française et proche de l’équateur, bénéficie d’une situation géographique particulièrement favorable à la réalisation de certains lancements et d’une expérience longue de plus de 50 ans en la matière. Un décollage depuis cette zone permet, en effet, d’atteindre des orbites à plus basses inclinaisons, ce qui signifie plus de versatilité ( multi emplois des lanceurs) pour les futurs clients de Latitude.

 

 

A propos de Latitude, ex-Venture Orbital Systems

Latitude, installé au nord de Reims, développe une gamme de services liés au lancement de nanosatellites. Son service majeur proposé est son lanceur, Zephyr. Développé au sein même de l’entreprise, il représente le premier microlanceur français depuis un demi-siècle. Ce service est complété par des services d’assurances, de logistiques ou encore légaux afin de couvrir les opérateurs de nanosatellites dans l’ensemble de leur parcours vers l’espace. Fondée en 2019, la startup rémoise a réalisé récemment une levée de fonds de 10 Millions d’€ dans le cadre d’un tour de table mené par Crédit Mutuel Innovation, Expansion, fonds dédié à l’Aérospatial et la Défense et le fonds French Tech Seed géré pour le compte de l’Etat par Bpifrance dans le cadre du plan d’investissement France 2030. Elle prévoit son premier lancement de nanosatellites en 2024.

 

Photo © DR Edifice communication/LATITUDE et DR/fr.freepik.com/rawpixel.com

Soyez le premier à commenter "Reims: la startup Latitude (ex Venture Orbital) pré-sélectionnée pour le centre spatial de Kourou"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.