Grand Est: un moral élevé des salariés malgré la conjoncture

Réalisé par l’institut Ifop pour le réseau EVA, le baromètre territorial de l’évolution professionnelle 2022 vient d’être publié.  Parmi les principaux enseignements, l’étude révèle que si la rémunération reste l’un des principaux moteurs pour les actifs en quête d’évolution professionnelle, celle-ci est aujourd’hui rejointe par de nouvelles préoccupations au sein desquelles figure en bonne place la qualité de vie. Elle souligne également un moral des salariés globalement bon malgré une certaine appréhension face à la conjoncture actuelle.

Marqueur fort et nouvellement mis en valeur par l’étude, le niveau d’optimisme élevé des salariés du Grand Est quant à leur situation professionnelle dans les mois à venir, avec 84% de réponses positives (+4 points par rapport au national). Une confiance sur laquelle pèse toutefois de manière significative l’inquiétude au regard de la conjoncture actuelle. 76% des sondés appréhendent ainsi la baisse du pouvoir d’achat, 66% une nouvelle épidémie (majoritairement les femmes plus impactées par la crise du Covid-19, notamment sur l’articulation vie professionnelle / vie personnelle), 62% la guerre en Ukraine et 52% les possibles grèves en cas de réforme sociale. Des niveaux de préoccupations légèrement plus marqués en Grand Est (entre 2 et 7 points au-dessus des moyennes nationales) que l’étude explique par la position de la région au carrefour de l’Europe, sur un territoire historiquement marqué par les conflits mondiaux et plus récemment par la crise du Covid-19.

En Grand Est, la proportion de salariés ayant connu une évolution professionnelle au cours des 3 dernières années concerne 51% des actifs (55% au national), dont 19% à plusieurs reprises. Des scores en augmentation par rapport à 2021 (respectivement de +13 points et +4 points) témoignant d’une mobilité retrouvée après deux années Covid-19 de stagnation. Comme en 2021, ce phénomène est étroitement lié à la rémunération : une motivation évoquée par 28% des sondés et plus spécifiquement les professions intermédiaires et catégories populaires. En deuxième position vient l’accès à davantage de responsabilités (18%). Un indicateur cette fois plus marqué chez les cadres et professions intellectuelles supérieures, notamment chez les hommes. Mais la spécificité du Grand Est est l’arrivée en 3e préoccupation d’un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée avec 12% de citation (+4 points par rapport à 2021 et +2 points par Rapport à la moyenne nationale). Une tendance pouvant augurer un changement de paradigme associant plus étroitement métier et qualité de vie.

 

Source Ifop pour Réseau EVA. Baromètre territorial 2022-Grand Est – Septembre 2022

Photo ©fr.freepik.com/Aleksandar Littlewolf

Soyez le premier à commenter "Grand Est: un moral élevé des salariés malgré la conjoncture"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.