Une IRM dédiée aux enfants au CHU de Reims

Ce jeudi,  le Centre Hospitalier Universitaire de Reims a inauguré la première IRM du territoire champardennais exclusivement dédiée à la pédiatrie et l’activité gynécologique. C’est le quatrième imageur IRM pour l’établissement qui connait une progression constante de cette activité depuis plusieurs années.

Cette acquisition permettra à la fois de réduire les délais d’attente pour les examens non urgents au bénéfice des enfants du territoire mais aussi pour les filières adultes, d’offrir une meilleure qualité de prise en charge et d’améliorer l’attractivité professionnelle grâce à cette nouvelle activité et de meilleures conditions de travail. Le CHU compte trois services d’imagerie. Deux sont destinés majoritairement aux adultes et ponctuellement aux recours pédiatriques et un troisième dédié à la pédiatrie. Ce dernier, adossé aux urgences pédiatriques, dispose d’un rôle de recours régional comme par exemple pour la réanimation néonatale et pédiatrique, les centres de compétences et référence maladies rares ou encore la chirurgie pédiatrique.

En 2021, le CHU de Reims a réalisé près de 1 900 examens d’IRM pédiatriques contre 1 500 en 2017. Avec trois imageurs IRM situés uniquement dans les secteurs adultes et occupés à 98%, l’accès à ces outils diagnostiques s’est trouvé limité. Les délais de rendez-vous des examens non urgents se sont considérablement allongés à la fois pour la pédiatrie mais aussi pour l’activité adulte en particulier pour la filière neuro vasculaire. Il est donc apparu nécessaire d’être en mesure de répondre à ces enjeux et d’anticiper les difficultés avec l’implantation d’une 4ème IRM au CHU de Reims. Les projections effectuées dans le cadre d’une étude médico- économique prévoient que cet équipement supplémentaire entraine une augmentation de 2 200 actes par an. Ils proviendraient notamment, pour 650 actes, de la pédiatrie du CHU et 600 actes seraient eux adressés par des praticiens de ville ou de centres hospitaliers périphériques. Cela va également permettre au CHU de s’ouvrir à de nouveaux types d’actes non réalisés aujourd’hui. Ils pourraient concerner 400 patients par an.

Avec pour objectif de se préparer à l’évolution de l’activité, une réserve foncière prédestinée à une IRM avait été prévue lors de la construction du bâtiment du nouvel American Memorial Hospital – Hôpital d’enfants.  L’ensemble des activités d’imagerie pédiatriques sont désormais regroupées sur un site unique. Elles ne nécessitent plus d’organiser le brancardage des enfants jusqu’aux sites d’imagerie de Maison Blanche ou de Robert Debré. Cette proximité avec la salle de réveil, la réanimation pédiatrique et l’hôpital de jour pédiatrique améliore la sécurité de la prise en charge.

Au-delà de l’IRM en tant que telle, l’installation inclut une décoration adaptée tout au long du parcours. De la salle d’attente à la salle de l’aimant, une scénographie immersive autour de l’Espace a été souhaitée favorisant l’acceptation de l’examen par l’enfant. Prochainement, l’installation d’un simulateur d’IRM (ou IRM en jeux) permettra de mieux préparer l’enfant à l’examen. C’est grâce à l’Association Petits Princes, qui  réalise les rêves des enfants et adolescents gravement malades, que ce projet  de décoration de salle d’IRM dédiées à la pédiatrie a vu le jour. La scénographie présente deux héros astronautes et leurs petits compagnons qui évoluent autour d’un fil rouge. Le jeune patient est invité à suivre ce fil qui le guidera dès la salle d’attente jusqu’à la salle d’IRM dans un univers graphique de plus en plus intense et immersif autour de l’Espace.

 

Photos © Communication CHU Reims

Soyez le premier à commenter "Une IRM dédiée aux enfants au CHU de Reims"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.