L’attractivité de Reims se confirme

Le réseau d’immobilier d’entreprise Arthur Loyd vient de publier son baromètre annuel sur l’attractivité des métropoles françaises. Reims occupe la seconde place du podium des métropoles intermédiaires. Réalisée par le pôle Études et Recherche d’Arthur Loyd, l’édition 2022 dresse un état des lieux de la France post-Covid marqué par « un rééquilibrage territorial en cours porté par la recherche d’une meilleure qualité de vie »

Après Angers (1ère) et devant Brest et Caen, Reims passe en un an de la 6ème à la 2ème place de ce baromètre annuel. L’étude analyse cette performance de la façon suivante:  » Reims bénéficie en effet d’une fiscalité locale accommodante, et de loyers de bureaux neufs attractifs, tant en centre-ville qu’en périphérie. Elle capitalise également sur sa desserte LGV, qui la place à 45 minutes de Paris. Reims s’appuie en outre sur un solide bilan économique, et connaît notamment le meilleur taux de création d’entreprises de sa catégorie » . « Reims ne connaît finalement pas de réel point faible » mais comme tout ne peut être parfait « un dynamisme démographique relativement faible, et un indice de sécurité perfectible (au niveau de la Marne), l’empêchent à ce stade de progresser davantage » conclut l’étude.

 

Question de vocabulaire:
Le terme « métropole » dans ce palmarès ne renvoie pas à la définition administrative des métropoles françaises définies par la loi MAPTAM, mais à la notion des « aires d’attraction » de l’INSEE, plus représentatives des bassins de vie réels.

Soyez le premier à commenter "L’attractivité de Reims se confirme"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.