Le Champagne, retour à la normale ?

Question presque centrale sur ce VITeff après la crise sanitaire qui aura vu les ventes s’écrouler au 1er trimestre 2020. « Retour à la normale en Champagne »: une question ou une affirmation. Le Crédit Agricole du Nord Est avait réuni trois experts pour échanger sur ce thème: Pascal Dubois Directeur général de l’Union Auboise et du Champagne Jacquart, Benjamin Fourmon, Président Directeur général du Champagne Joseph Perrier et Emmanuel Fourny co-gérant du Champagne Veuve Fourny et fils.

Pour commencer, un constat partagé par ces trois experts: le consommateur a changé. On observe un développement de la consommation à domicile au détriment de la restauration d’où une accélération du e-commerce. C’est la dernière séquence, celle en cours, de 2021. Cette année, explique Pascal Dubois, on a « rempli à nouveau les tuyaux , la chaîne de distribution a restocké ce qui explique le 1er boom des commandes,  puis on a connu une période de célébration et un deuxième boom, et maintenant c’est le troisième boom. Celui-ci correspond à ce changement d’habitude de consommation, une sorte de nouvelle découverte du Champagne » et cette question du patron du Champagne Jacquart:  est-ce que cela va être pérenne ? Il est confiant. « C’est toujours Place Vendôme que l’on vend le plus de bijoux, donc c’est aux USA et en Angleterre que l’on va progresser le plus vite et le plus facilement » et il conclut « retour à la normale, je dirais plutôt retour à la croissance !  »

Pour Benjamin Fourmon, le PDG du Champagne Joseph Perrier, il ne faut pas que le COVID fasse oublier les interrogations de 2019 quand les consommateurs semblaient tourner le dos au Champagne. « Si on regarde le paysage de 2019 entre les différents acteurs et celui de la reprise en juin 2020, on se rend compte qu’il y avait, dans les deux cas, deux types d’acteurs : des acteurs présents dans la grande distribution et des acteurs qui avaient une identité très forte ». Pour le président de la maison installée à Châlons-en-Champagne, le travail de la Champagne doit être axé sur cette identité. Le jeune consommateur veut savoir qui fait le Champagne, comment il le fait, pourquoi il le fait et où il le fait ? L’euphorie de 2021 et, espère-t-il,  celle de 2022 nous laissent du temps et des moyens financiers et humains pour faire aboutir ces réflexions. Même tonalité chez Emmanuel Fourny, le co-gérant du Champagne Veuve Fourny et fils. « Les consommateurs exigent un discours de vérité« .

Certes, il y a bien quelques nuages noirs au dessus de la Champagne: la dette, le retour de l’inflation, les taux d’intérêt et, donc, le financement des stocks. Il y a aussi le dynamisme du marché français. Le directeur de l’Union Auboise reconnaît que « l’on perd des parts de marché depuis plusieurs années  et l’on perd des consommateurs mais si on pouvait stabiliser ce marché intérieur, ce serait déjà une performance.  Si la Champagne stabilise la consommation en France,  on sait qu’à l’export on va repartir en croissance notamment sur les marchés anglais, américains et même un peu sur l’Asie à l’exception du Japon« .

Alors « le Champagne, retour à la normale ? « . Il est, peut-être encore un peu tôt pour répondre à la question et donc enlever le point d’interrogation. Mais les trois responsables champenois, invités du Crédit Agricole du Nord Est, constatent que l’image de la Champagne n’a pas été dégradée pendant la crise, « bien au contraire« , avec une envie de consommer et de célébrer avec des produits d’excellence le retour à une vie normale . « Quand on questionne les cavistes, les importateurs,  et les quelques restaurants qui avaient réouverts, ils répondent tous que la première bouteille que voulait le consommateur, tous pays confondus , pour cette célébration c’était du Champagne ! » rapporte Emmanuel Fourny.

« Des points très positifs, qui peuvent laisser penser que l’on est parti pour quelque chose d’au moins stable, voire en croissance dans la période qui arrive sans excès d’optimisme car il y a d’autres enjeux comme le changement climatique,conclut Pascal Dubois, je suis plutôt positif ! »

Photo de gauche à droite: Benjamin FOURMON, Président Directeur Général du Champagne Joseph Perrier, Pascal DUBOIS Directeur Général de l’Union Auboise et du Champagne Jacquart, Emmanuel FOURNY  Co-gérant du Champagne Veuve Fourny et Fils, David MÉNIVAL Directeur de la Filière Champagne du Crédit Agricole du Nord Est et Frédéric Allaux Directeur Marketing et Communication – Crédit Agricole du Nord Est © refletsactuels.fr

 

Soyez le premier à commenter "Le Champagne, retour à la normale ?"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.