L’Association des biens français inscrits au Patrimoine mondial (ABFPM) réunie à Reims

Les 19e Rencontres annuelles de l’Association des Biens Français du Patrimoine Mondial (ABFPM) se déroule du 28 au 30 septembre entre Reims, Epernay et Aÿ, à l’heure où l’on célèbre les 50 ans de la Convention du Patrimoine Mondial de l’Humanité.

La Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel a été adoptée par la conférence générale de l’UNESCO, le 16 novembre 1972. Et lorsque l’an dernier, à Beaune, Pierre-Emmanuel Taittinger, président de la Mission Coteaux, Maisons et Caves de Champagne, a suggéré de fêter ce cinquantenaire en organisant en Champagne les 19e Rencontres annuelles de l’ABFPM*, sa proposition a réuni les suffrages, le champagne étant, par nature, le vin des célébrations ! C’est ainsi que les représentants des 49 biens français inscrits au Patrimoine mondial – et de ceux… qui le seront bientôt – se retrouvent entre Reims et Epernay, en passant par Aÿ.

Le souci de l’excellence

En leur qualité de « paysage vivant », les Coteaux, Maisons et Caves de Champagne sont un bien fragile, exemple de tous les enjeux auxquels sont confrontés les biens du Patrimoine mondial, dont le réchauffement climatique n’est pas le moindre. Pierre-Emmanuel Taittinger : « Au regard de la situation internationale actuelle – tant dans ses aspects écologiques que géopolitiques – on s’aperçoit de la nécessité de protéger plus que jamais le Patrimoine mondial, au cœur des territoires qui sont les siens. A ce titre, il importe de montrer aux élus de ces territoires – et je pense, bien sûr, tout particulièrement au nôtre – toute l’importance que revêtent les associations de gestion des biens et le travail qu’elles accomplissent. »
En l’occurrence, ces 19e Rencontres annuelles permettront justement de montrer comment procède la Champagne dans la définition, la mise en place et l’animation du plan de gestion des Coteaux, Maisons et Caves de Champagne, qui requiert de fédérer l’ensemble des acteurs locaux et d’organiser leurs interventions. D’ailleurs, écrivons-le sans fausse modestie, en la matière la Champagne est le (très) bon élève de la classe ! « Ce souci d’excellence est à l’image de notre produit d’excellence » assure Pierre-Emmanuel Taittinger, histoire d’affirmer que le champagne est absolument digne de figurer au Patrimoine mondial de l’Humanité. Mais qui en doute encore ?

*Il convient de préciser que les 19e Rencontres annuelles de l’ABFPM son organisées conjointement par les deux structures de biens inscrits au Patrimoine mondial que sont les Coteaux, Maisons et Caves de Champagne, d’une part, la Cathédrale de Reims et le Palais du Tau, d’autre part.

 

Dialogue, partage, expérimentation

Officiellement créée en 2007, l’Association des Biens Français du Patrimoine Mondial est avant tout un espace de dialogue, de partage et d’expérimentation. La gestion d’un bien du Patrimoine mondial exige beaucoup d’engagement de la part de ses acteurs, mais aussi beaucoup d’innovation. La mise en commun des problématiques, des solutions et même parfois des échecs auxquels sont confrontés les gestionnaires des biens – comme les candidats à l’inscription – permet de gagner un temps précieux et d’éviter bon nombre d’ornières. Les valeurs qui soudent le réseau sont fortes et le principe qui prévaut est celui de la solidarité.

 

Photo: les représentants des biens français inscrits au Patrimoine mondial étaient réunis l’an dernier au Clos Vougeot, à Beaune, pour les 18e Rencontres annuelles de l’ABFPM @Climats de Bourgogne, J-L. Bernuy

+ Logo ABFPM

Soyez le premier à commenter "L’Association des biens français inscrits au Patrimoine mondial (ABFPM) réunie à Reims"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.