L’Institut de Formation aux Textiles du Monde tisse sa toile à Reims

Si les premiers apprenants (dont huit en contrat avec la marque Chantelle à Epernay) et leurs formateurs, issus de Maisons de Haute-Couture françaises (Chanel, Dior, Jean Paul Gautier, pour ne citer qu’elles) et étrangères,  sont arrivés en septembre, c’est ce jeudi que les locaux de l’Institut de Formation aux Textiles du Monde (IFTM) ont été inaugurés dans le quartier de la Cartonnerie à Reims.

Les invités ont pu découvrir un lieu entièrement rénové par le Groupe rémois KUBE, 600 m2 pleinement dédiés à la transmission de savoir-faire et à la revalorisation de métiers essentiels liés au textile, depuis le tissage jusqu’à la confection et à la création. Après avoir présenté la marraine de la première promotion, Marie Algranate qui préside aux destinées de la Maison des Arts Textiles & du Design, à Flavigny-sur-Ozerain en Bourgogne, les fondateurs, Ousmane Ouedraogo et François H. de Beaulieu, avec Eric Châtel, récemment nommé à la direction de l’Institut ont fait des annonces sur les projets de l’IFTM. Tout d’abord, le programme des formations et des Master Class qui seront proposées en 2023 puis l’ouverture prochaine de « Textiles d’Avenir », un atelier de production raisonnée (tissage, teinture et confection) dans le prolongement de l’Institut, porteur des mêmes engagements écologiques et sociétaux. Les marques, petites et moyennes, aujourd’hui forcées de faire confectionner à l’étranger,  auront ainsi enfin d’autres alternatives. Un premier établissement verra donc le jour à Reims dans les prochaines semaines, un second suivra en 2023 dans les Hauts-de-France où des négociations sont déjà engagées pour la construction d’un site architectural d’exception.

Pour François H. de Beaulieu, l’occasion était belle pour  préciser à nouveau les valeurs que défend l’Institut au delà de la seule formation, à savoir  » la sauvegarde de savoir-faire essentiels, la transmission de ces savoir-faire malmenés depuis des années, revaloriser les métiers de la main eux aussi essentiels à toute une chaîne de production, de conception et de fabrication« . L’IFTM s’inscrit dans cette politique de relance d’une filière textile en France avec deux lignes directrices: l’une biologique avec le travail du lin, du chanvre ou du coton produits localement et une autre ligne sociale, celle de l’inclusion et de l’entrepreneuriat.

 

Photo: Eric Chatel, Marie Algranate et Ousmane Ouedraogo @Augustinphotographies – Augustin PARIS

 

 

Soyez le premier à commenter "L’Institut de Formation aux Textiles du Monde tisse sa toile à Reims"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.