Mobilisation générale à Châlons-en-Champagne

©Christophe Manquillet

La carte militaire en préparation prévoirait le déménagement des deux régiments implantés dans la capitale administrative de la Champagne-Ardenne. Un séisme que les décideurs, tant politiques qu’économiques, de la ville ne peuvent admettre. Rien de tel qu’un buzz phénoménal pour faire connaître sa position et tenter d’influer sur les décisions à venir du gouvernement.

©Christophe Manquillet

Michel Gobillot, Benoist Apparu, Rudy Namur et Bruno Bourg-Broc © Christophe Manquillet

Un coup très réussi si l’on en juge par l’impact médiatique de l’initiative. 4 décideurs: le Député-Maire Benoist Apparu, l’ancien Maire et Président de l’agglomération Bruno Bourg-Broc, Rudy Namur (PS) chef de file de l’opposition municipale et Michel Gobillot, le puissant patron des Centres Leclerc, Président de la Chambre de Commerce et du Club de Basket (CCRB) ont pris la pose en treillis pour une  photo qui apparait dans  une page de publicité achetée dans le quotidien régional « l’Union » et dans « Le Monde ». Ce week-end, les réseaux sociaux ont largement amplifié l’impact de ces deux parutions. Dès ce lundi, la photo sera remise à ceux qui ont la décision entre leurs mains:  l’Elysée, Matignon et le Ministère de la Défense.

Plus sérieusement, cette page de pub contient l’argumentaire des 4 « soldats » sur les conséquences d’un éventuel déménagement des régiments sur la ville de Chalons-en-Champagne. Ils rappellent que la ville compte 1 200 officiers, sous-officiers et soldats au sein de la 1ère Brigade Mécanisée  et du 1er Régiment d’Artillerie de Marine, soit plus de 3 000  habitants de la cité avec les familles, soit 6.5 % de la population. La ville, elle-même, confrontée à un déclin démographique depuis 1975  (-6  000 habitants) . Ils interpellent le Président de la République sur le rôle de l’Etat, le rôle de Bercy et le sien en lui demandant s’il ne doit « veiller à l’équilibre des territoires français en mesurant, de manière juste, l’impact de la réduction des personnels militaires qui, associée à la réforme territoriale, fait peser un risque majeur sur (notre) ville moyenne, capitale régionale dont plus de 50% des emplois sont des emplois de fonctionnaires civils et militaires ».

On suivra avec attention la réaction gouvernementale.

Soyez le premier à commenter "Mobilisation générale à Châlons-en-Champagne"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*