Le kiosque devient un paquet cadeau

Entre la gare et la Place d’Erlon, il y eut un manège et un kiosque. Après la disparition du premier, le second fut repris et transformé. L’Atelier Lily, à la couleur « rose bonbon », proposait des pâtisseries américaines revisitées à la française. Malheureusement, Lilly est parti laissant le lieu, comme d’autres, inoccupé. Une préoccupation pour les responsables des Vitrines de Reims soucieux de valoriser le centre-ville.

C’est en lisant un sujet  consacré à la toute jeune société « Pignon sur Vue » dans le numéro du mois de mai 2019 de REFLETS Actuels que Valérie Mérimé, en charge de la communication et des partenariats de l’association des commerçants, a eu l’idée de prendre contact avec sa dirigeante, Cécile Oudiette. Comme l’expliquait Jacques Rivière dans cet article, « Pignon sur Vue » « transforme les magasins momentanément vides (en centre-ville ou dans les galeries commerciales) en support de communication. Dans ces mètres carrés désertés, Pignon sur Vue met en scène les produits de toute entreprise désireuse d’utiliser un nouveau média pour venir à la rencontre de ses clients potentiels. Les « cellules » ainsi utilisées servent alors de showroom (devant lequel on passe, comme on le fait devant la vitrine d’un magasin) pour une forme de communication totalement inédite. Ce nouveau concept développe ainsi l’utilisation d’un espace fermé dans un lieu ouvert, ou la vitrine retrouve sa fonction première : montrer et donner envie« .

De cette rencontre est née l’idée de transformer pour quelques semaines l’ancien kiosque de Lilly en paquet cadeau au moment des fêtes de fin d’année et de valoriser « les chèques-cadeaux » proposés par les commerçants adhérents. A l’extérieur, sur les vitrines, on peut découvrir les avantages et les produits proposés et par des hublots, on découvre à l’intérieur 200 paquets cadeaux provenant des 200 commerçants qui proposent ces chèques-cadeaux.

«  Ce n’est pas un simple covering de vitrines, surtout pas« , précise Cécile Oudiette, « on propose de scénariser la communication« . L’idée est aussi de « redonner de la valeur à ce qui n’en a plus. Le lieu revit« .  Vincent Mansencal , le Président des Vitrines de Reims imagine que  » les commerçants pourraient même cumuler ainsi une présence sur plusieurs lieux« . D’autres projets semblent en cours de réflexion.

Ce paquet-cadeau restera jusqu’au début du mois de janvier. Il sera un point de passage entre le marché gourmand sur le parvis de la gare Reims-centre qui ouvre ce vendredi et les 150 chalets du marché de Noël au pied de la cathédrale.

Soyez le premier à commenter "Le kiosque devient un paquet cadeau"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.