Arnaud Robinet: « parler de sécurité n’est pas un gros mot ! »

Près d’une semaine après la violente agression dont a été victime Christian Lantenois, l’un des photographes de l’Union, le Ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, est venu pendant quelques heures dans la Cité des Sacres. Il s’est rendu, accompagné du Maire de Reims, au siège du quotidien régional pour y rencontrer la rédaction. Arnaud Robinet avait tenu, avant cette visite, une conférence de presse consacrée à la sécurité et aux questions que posent le drame survenu samedi.

« Nous devons être fermes pour lutter contre cette délinquance plus dure, plus forte, plus récurrente dans ce quartier » a dit le Maire qui, pour autant « ne veut plus entendre dire que la Ville se désengage ou abandonne le quartier Croix-Rouge et ses habitants. La semaine dernière, nous avons connu pas moins de quatre rixes entre bandes rivales sur fond de trafic. Parler de sécurité n’est pas un gros mot ! Un ou deux médiateurs de plus n’aurait pas évité le drame de samedi. Ils ne comprennent que la sanction. Il faut agir ! ». Concernant la politique de la ville, Arnaud Robinet considère que « la mixité n’existe plus ! il faut mettre fin à des dispositifs dévoyés comme le droit au logement opposable (DALO) ». Un dispositif mis en place en 2007  qui  garantit le droit à un logement décent et indépendant à toute personne qui n’est pas en mesure d’y accéder par ses propres moyens ou de s’y maintenir. Et le Maire de poser deux questions concernant l’homme mis en examen: « Comment un tel individu a-t-il pu bénéficier d’un logement social de la Ville de Reims ? Comment un homme de nationalité étrangère, huit fois condamné, est-il toujours sur le sol national ? . En matière de politique des quartiers, « Il faut tout remettre à plat. C’est comme vider la mer à la petite cuillère ! On rajoute sans cesse des difficultés aux difficultés ». « Aucun secteur n’est dépourvu d’engagement » mais ce qui se passe est un vrai sujet de « délinquance et d’insécurité » dit encore Arnaud Robinet qui attend que le Ministre de l’intérieur tienne la promesse  de quinze policiers supplémentaires pour Reims faite lors de sa dernière visite. C’était en septembre 2020 lors d’un déplacement surprise à Croix-Rouge  et la photo de cette visite parue dans le quotidien régional était signée de Christian Lantenois !

 

 

.

Soyez le premier à commenter "Arnaud Robinet: « parler de sécurité n’est pas un gros mot ! »"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.